Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2001 : Défense: exposé d'ensemble et dépenses en capital

 

4. Les crédits transférés au commissariat à l'énergie atomique

Évolution des crédits transférés au CEA

(Millions de francs)

Libellé

1999
crédits transférés

2000
transferts prévus

2001
prévisions

 

A.P.

C.P.

A.P.

C.P.

A.P.

C.P.

Charges nucléaires : tronc commun

1 020

1 192

1 145

1 037

1 033

934

Matières nucléaires ........................

718

768

872

821

645

694

Démantèlement ..............................

605

723

703

654

644

667

Simulation .....................................

1 855

1 834

1 746

1 845

1 964

2 016

Charges missiles ............................

1 540

1 521

1 675

1 605

1 487

1 414

Divers ...........................................

249

276

234

251

184

180

Total ...................................

5 987

6 214

6 375

6 213

5 957

5 905

(Millions de francs)

Libellé

1999
crédits transférés

2000
transferts prévus

2001
prévisions

 

A.P.

C.P.

A.P.

C.P.

A.P.

C.P.

Applications militaires (armes) ......

4 664

4 723

4 801

4 738

4 668

4 544

Productions de matières nucléaires et retraitements, démantèlements ...


1 323


1 491


1 574


1 475


1 289


1 361

L'exercice 2001 se traduit par une légère diminution des crédits mis en place au CEA/DAM (- 7 % pour les crédits de paiement, - 18 % pour les autorisations de programme). De fait un nouvel effort budgétaire sera inévitable au cours des exercices budgétaires prochains, afin de garantir la construction du laser mégajoule.

5. La simulation des essais

En raison de l'arrêt des essais nucléaires et de la signature en septembre 1996 du Traité d'interdiction des essais nucléaires, il a été jugé nécessaire de mettre au point un programme de simulation des essais. Son objet est de garantir la fiabilité et la sécurité des charges nucléaires des armes actuelles et futures.

Complexe, la conduite de ce programme de simulation (ex-PALEN) repose sur quatre éléments : l'expertise scientifique et technologique dans un domaine très spécifique du personnel de la Direction des applications militaires du CEA, la mise au point de la machine de radiographie AIRIX, celle du laser mégajoule et le développement de logiciels de calcul complexe.

Le coût de l'ensemble du programme est estimé à 25 milliards de francs sur une période d'une dizaine d'années. Il est doté en 2001 de 1,96 milliard de francs d'autorisations de programme, en progression de 12,5 % par rapport à 2000, et de 2,02 milliards de francs en crédits de paiement, en progression de 9 % par rapport à 2000.

Il est impératif de ne prendre aucun retard sur ce programme si l'on veut que les différents instruments de simulation fonctionnent en 2010, soit avant le départ des personnels qui ont connu les essais en grandeur réelle.