Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2001 : Défense: exposé d'ensemble et dépenses en capital

 

B. LES AVIONS DE TRANSPORT

L'essentiel du parc actuel est composé de Transall auxquels s'ajoutent quelques C 130 Hercules américains et quelques CASA CN 235 fabriqués en Espagne.

Type

Nombre

Entrée en service

Charge
transportée/Distance

Nombre maximum de passagers

Transall C 160 1ère génération

46

1967

4 T à 4400 km

91

Transall C 160 2ème génération

20

1981

8 T à 6600 km avec RVT

91

Hercules C 130 H/H 30 ..........

14

1987

10 T à 550/4850 km

92/122

Casa CN 235-100 ...................

10

1991

3 T à 1950 km

44

En 2001, l'armée de l'air prendra livraison des deux derniers Transall rénovés.

Cette rénovation ne permettra vraisemblablement pas d'assurer les missions requises jusqu'à l'entrée en service du nouvel avion de transport. En effet, l'usure des Transall a été accélérée par la participation des troupes françaises à de très nombreuses opérations extérieures dans des conditions souvent difficiles. La prolongation du nombre de " cycles " (unité de mesure du potentiel d'un avion de transport prenant spécialement en compte le nombre de décollages et d'atterrissages) admis pour cet appareil rencontre deux limites : celle de l'augmentation du coût de sa maintenance et celle de la corrosion des cellules. Les premiers Transall devront impérativement être retirés du service en 2005 et le pic de retrait interviendra peu après, en 2007, 2008 et 2009.

Une commande de 50 avions de transfort futur (Airbus A 400) a été annoncée pour être passée avant la fin de l'année 2000.

Aucune autorisation de programme n'a été inscrite à ce titre au budget 2001. Le projet de loi de finances rectificative de fin d'année prévoit l'ouverture d'autorisations de programme à hauteur de 18,2 milliards de francs, qui seront complétés par 1,9 milliard de francs de redéploiements. Ceci ne correspond qu'à la moitié de l'enveloppe globale prévue, ce qui n'est pas sans risques pour l'analyse qu'en feront nos partenaires.

Or, cette commande est capitale. D'une part, parce que la flotte actuelle des 66 C 160-Transall est excessivement usée et sera progressivement hors d'état à compter de 2005.

D'autre part et surtout, parce que la décision du gouvernement britannique actuel de choisir l'Airbus revêt une importance politique majeure dans le cadre européen, et que rien ne doit l'amener à se désolidariser de ce programme, comme il l'a fait sur d'autres programmes14(*).

C. LES MISSILES

L'armée de l'air est engagée dans plusieurs programmes de missiles destinés à l'équipement de ses avions : APACHE anti-piste, SCALP d'emploi général et MICA pour le combat aérien. En 2001, l'armée de l'air prendra livraison des vingt-cinq premiers missiles MICA, et des 29 premiers missiles Apache-antipiste. Les premières livraisons de missiles d'armement air-sol-modulaire (AASM), n'interviendront pas avant 2004.

- coût du programme Apache (développement) : 2,5 milliards de francs

- coût du programme SCALP-EG : 5,0 milliards de francs

- coût du programme MICA : 10,6 milliards de francs.

* 14. Faut-il à ce titre " s'inquiéter " de voir se renforcer le recours britannique à l'externalisation ? Il semblerait ainsi que la Royal Air Force vienne de décider de privatiser le ravitaillement en vol de sa flotte.