Allez au contenu, Allez à la navigation

Projet de loi relatif à la répression du financement du terrorisme

6 juin 2001 : Terrorisme ( rapport - première lecture )

 

 

ANNEXE II -
ÉTATS SIGNATAIRES DE LA CONVENTION INTERNATIONALE POUR LA RÉPRESSION DU FINANCEMENT DU TERRORISME

Participant

Signature

Ratification

Algérie

18 janvier 2000

 

Allemagne

20 juillet 2000

 

Argentine

28 mars 2001

 

Botswana

8 septembre 2000

8 septembre 2000

Bulgarie

19 mars 2001

 

Canada

10 février 2000

 

Chypre

1er mars 2001

 

Comores

14 janvier 2000

 

Costa Rica

14 juin 2000

 

Egypte

6 septembre 2000

 

Equateur

6 septembre 2000

 

Espagne

8 janvier 2001

 

Estonie

6 septembre 2000

 

Etats-Unis d'Amérique

10 janvier 2000

 

Ex-République yougoslave de Macédoine

31 janvier 2000

 

Fédération de Russie

3 avril 2000

 

Finlande

10 janvier 2000

 

France

10 janvier 2000

 

Gabon

8 septembre 2000

 

Géorgie

23 juin 2000

 

Grèce

8 mars 2000

 

Inde

8 septembre 2000

 

Israël

11 juillet 2000

 

Italie

13 janvier 2000

 

Lesotho

6 septembre 2000

 

Malte

10 janvier 2000

 

Mexique

7 septembre 2000

 

Nigeria

1er juin 2000

 

Nouvelle-Zélande

7 septembre 2000

 

Ouzbékistan

13 décembre 2000

 

Pays-Bas

10 janvier 2000

 

Pérou

14 septembre 2000

 

Portugal

16 février 2000

 

République tchèque

6 septembre 2000

 

Roumanie

26 septembre 2000

 

Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord

10 janvier 2000

7 mars 2001

Saint-Marin

26 septembre 2000

 

Slovaquie

26 janvier 2001

 

Soudan

29 février 2000

 

Sri Lanka

10 janvier 2000

8 septembre 2000

Ukraine

8 juin 2000

 

ANNEXE III -
DÉCLARATION DE LA FÉDÉRATION DE RUSSIE
LORS DE LA SIGNATURE

La Fédération de Russie considère que les dispositions de l'article 15 de la Convention doivent être appliquées de manière à assurer que les auteurs d'infractions tombant sous le coup de la Convention n'échapperont en aucun cas aux poursuites, sans préjudice de l'efficacité de la coopération internationale en matière d'extradition et d'entraide judiciaire.