Vous êtes ici : Travaux parlementaires > Rapports > Rapports législatifs


Retour Sommaire Suite

C. DES RELATIONS INTERNATIONALES PLUS POUSSÉES

Le président Dermagne poursuit en l'intensifiant la politique engagée par son prédécesseur, Jean Mattéoli, d'ouverture à l'international. Le service des relations internationales, récemment créé, qui a bénéficié l'an dernier de 3 emplois budgétaires, sert ces objectifs ambitieux.

1. Développer l'existence de Conseils économiques et sociaux ou d'institutions similaires dans d'autres parties du monde

Le CES français aide à la création de CES étrangers et accueille régulièrement ses homologues étrangers.

De nouveaux CES se créent partout dans le monde et le service des relations internationales est très sollicité pour organiser des formations pour les cadres de ces jeunes CES, notamment africains.

En dix ans, le nombre de CES ou d'institutions similaires est passé de 12 à 60.

2. Participer activement au développement de l'Association internationale des conseils économiques et sociaux et institutions similaires (AICESIS)

L'Association internationale des conseils économiques et sociaux ou institutions similaires (AICESIS) est une organisation internationale à personnalité juridique propre créée en juillet 1999.

Le CES français, qui en a rédigé les statuts, assure le secrétariat exécutif de cette association. Le président de l'AICESIS est M. Wijffels, président du CES néerlandais.

Son but est d'aider et de renforcer la représentation de la société civile dans le monde entier. Pour ce faire, l'AICESIS oeuvre à l'émergence de nouvelle assemblées consultatives et coordonne les conseils existants. Afin de mieux faire entendre cette société civile auprès des organisations internationales, elle entretient des relations avec l'Organisation internationale du travail, l'organisation mondiale du commerce et l'ECOSOC des Nations-Unies. Par ailleurs, l'AICESIS s'est récemment vu accorder un statut spécial par l'ONU, lui permettant de siéger dans les rangs de celle-ci.

Le CES s'est beaucoup mobilisé pour la préparation de la VIIème rencontre internationale de La Haye, en juillet 2001, qui a eu pour thème « La maîtrise de la globalisation, une nécessité pour les faibles » et à laquelle 37 institutions ont participé. Par de telles actions, l'AICESIS veut apporter des réponses aux légitimes inquiétudes que suscite la mondialisation.

Sur un plan plus pratique, l'Association prépare une mise en réseau sur internet de toutes les assemblées.

3. Servir les priorités que le Conseil a dégagées en Assemblée plénière

Le 28 février 2001, le CES réuni en Assemblée plénière a arrêté les principales orientations de sa politique internationale.

- L'Europe : la délégation pour l'Union européenne récemment créée travaille au renforcement de la coopération du Conseil avec le Conseil économique et social européen. Elle analyse et traite les affaires européennes en s'appuyant notamment sur un fonctionnaire détaché auprès du CES européen. Elle prépare actuellement la contribution du Conseil au débat sur l'avenir de l'Union européenne dans la perspective d'une réforme des institutions à horizon 2004.

- Les relations euro-méditerranéennes : le Conseil, notamment dans le cadre de sommets euro-méditerranéens depuis 1995, veut participer activement à la constitution, à horizon 2010, d'une zone de paix, de sécurité et de libre-échange dans les pays du pourtour méditerranéen. Cependant, le Sommet 2001, qui devait se tenir à Alger, a été reporté en 2002 en raison de difficultés organisationnelles rencontrées par les autorités algériennes.

- L'Afrique et les pays francophones : pour des raisons historiques, et depuis longtemps, le CES entretient des relations étroites et continues avec les CES des pays africains francophones. C'est notamment le cas, en 2001, avec le Mali et l'Algérie.

- Les démocraties émergentes : le CES a participé à l'organisation d'un colloque à Varsovie sur le thème « Du dialogue social au dialogue civique ». Par ailleurs, une attention particulière est portée à création d'un CES au Liban et aux liens avec le Mexique et le Nicaragua, qui attachent un intérêt particulier au modèle français de conseil.

- La Chine : les liens permanents que le Conseil entretient avec ce pays datent de 1994, lorsque M. Jean Mattéoli, alors président, s'y était rendu à l'invitation du président de l'assemblée consultative de Chine. Sept années d'échanges approfondis, dans le cadre de groupes de travail, ont conduit à des réformes et à la création en juillet 2001 d'un véritables CES chinois.

Retour Sommaire Suite


Haut de page
Actualités | Travaux Parlementaires | Vos Sénateurs | Europe et International | Connaître le Sénat | Recherche
Liste de diffusion | RSS | Contacts | Recrutement | Plan | Librairie | FAQ | Mentions légales | Accessibilité | Liens | Ameli