Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2003 : Le budget de 2003 et son contexte économique et financier

 

CHAPITRE PREMIER 

UNE CROISSANCE SOUMISE À DE FORTS ALÉAS

Selon le gouvernement, la croissance du PIB, après avoir atteint en 2002 un taux presque aussi faible qu'en 19961(*), renouerait en 2003 avec son rythme tendanciel, comme l'indique le graphique ci-après.

La croissance du PIB français (en volume) depuis 1994

(par rapport à l'année précédente, en %)

Source : rapport économique, social et financier pour 2003

Une croissance de 2,5 %, qui est, par ailleurs, l'hypothèse basse retenue par le programme pluri-annuel 2004-2006, correspond au rythme de croissance potentielle de moyen terme tel que l'évalue le gouvernement. On peut souligner que cette évaluation suppose un investissement supérieur à son potentiel de longue période : à défaut, la croissance potentielle est estimée à seulement 2,3 % en 2003, ce taux diminuant progressivement jusqu'à 1,7 % en 2007 (du fait de la disparition progressive de la croissance de la population active).

En rythme trimestriel, la croissance a retrouvé un rythme de l'ordre de 0,5 %, comme l'indique le graphique ci-après.

La croissance du PIB français depuis le début de l'année 2000

(par rapport au trimestre précédent, en %)

Source : rapport économique, social et financier pour 2003

I. DES PRÉVISIONS N'INTÉGRANT PAS LES ÉVOLUTIONS RÉCENTES DE LA CONJONCTURE

Les prévisions du gouvernement pour l'année 2003 ne prennent pas en compte les évolutions récentes de la conjoncture.

A. UN CONSENSUS DES PRINCIPAUX CONJONCTURISTES DÉSORMAIS AUTOUR DE 2 % DE CROISSANCE EN 2003

Si, au mois de septembre 2002 les prévisions du gouvernement étaient légèrement plus favorables que celles des principaux conjoncturistes, elles peuvent aujourd'hui sembler volontaristes, comme l'indique le graphique ci-après.

En particulier, selon les principaux conjoncturistes la croissance ne serait en 2003 que de l'ordre de 2 %. A la vérité, la zone d'incertitude dans laquelle sont entrés l'économie mondiale et plus précisément le secteur financier rend aujourd'hui assez vain l'exercice obligé de fixation d'un objectif de croissance, quel qu'il soit, pour l'année 2003.

Prévisions économiques pour 2003

(1) CEN : commission économique de la Nation.

Sources : rapport économique, social et financier pour 2003, Consensus Forecasts, commission économique de la Nation

A une exception près2(*), les prévisions de croissance pour 2003 sont comprises entre 1,7 % et 2,5 %, comme l'indique le graphique ci-après.

Prévisions de croissance de l'économie française pour 2003

(en points de PIB)

Source : commission économique de la Nation

* 1 Si la prévision de l'INSEE pour 2002 se réalisait (1 %), ce serait la plus faible croissance depuis neuf ans (1993, année de récession).

* 2 La prévision de L'Expansion, particulièrement basse, s'explique par le fait que cet organisme prévoit une croissance nulle aux Etats-Unis (contre plus de 2 % selon le consensus), consécutive à un mouvement de désendettement des entreprises et des ménages.