Allez au contenu, Allez à la navigation



La qualité de l'eau et assainissement en France (annexes)

 

Annexe 71 - LES CANALISATIONS DU RÉSEAU D'EAU POTABLE

Sources : IFEN - Les données de l'environnement - décembre 2001 - Étude de l'Association des départements de France (ADF) - mars 2002

Les canalisations d'eau potable -hors branchement- représentent 800 à 850 000 km (évaluations IFEN et ADF). 10 % ont plus de 50 ans, 44 % ont plus de 30 ans. Les canalisations installées avant 1970 sont majoritairement en fonte. Les canalisations installées après 1970 sont majoritairement en plastique (PVC-PEHD). La longueur des canalisations est en moyenne de 40 mètres par abonné. Les communes rurales ont des réseaux plus longs, mais aussi moins performants. Le rendement primaire, défini par le pourcentage entre le volume comptabilisé et facturé et le volume mis en distribution atteint 72 % en moyenne, mais seulement 55 % pour les communes de moins de 1 000 habitants. La différence entre volume distribué et volume consommé est liée aux fuites et aux quantités consommées non facturées, telles que les eaux de lavage du domaine public ou les eaux utilisées pour la lutte contre l'incendie. Dans le cas des petites communes, l'écart vient majoritairement de fuites.

Les caractéristiques de réseau selon les communes s'établissent comme suit :

Taille des communes (en nombre d'habitants)

Longueur par abonné

Rendement du réseau

< 400 hab

75 m

50 %

400-1 000 hab

65 m

62 %

1 000-2 500 hab

48 m

70 %

3 500-10 000 hab

28 m

71 %

> 10 000 hab

20 m

75 %

Moyenne

40 m

72 %

Données financières

Actuellement, le taux de remplacement (longueur de conduites rénovées ou changées divisée par la longueur de réseau sanitaire) est de 0,6 %. Ce rythme est très insuffisant compte tenu de l'ancienneté du réseau et conduit à un renouvellement en 100 ans.

L'étude de l'ADF envisage un renouvellement en 50 ans en trois temps, avec, en priorité, la résorption des matériaux à risque (amiante, acier.), soit 100 000 km en deux ans, puis les matériaux les plus anciens, puis un changement de rythme de croisière.

Les projections conduisent aux évaluations suivantes :

Années

Longueur de canalisation à changer (en km)

Coût total (en milliards d'euros)

Coût annuel (en milliards d'euros)

Coût au m3 (en euros)

Coût par habitant et par an (en euros)

2004-2005

100 000

9,3

4,65

2

80

2005-2010

230 000

23

4,65

2

80

2010-2015

205 000

21

4,2

2

80

Après 2015

9 000

32

1

0,4

15,5

Ainsi, le renouvellement des canalisations à risque ou les plus anciennes représenterait, sur 12 ans (2004-2015), un coût de 53 milliards d'euros, entraînant une majoration du prix de l'eau de 2 €/m3.