Allez au contenu, Allez à la navigation



 

2. Le nouveau visage des grandes surfaces

Le développement des magasins de maxidiscompte n'est pas le seul changement qui affecte le paysage de la grande distribution française. Celui-ci est aussi transformé par une tendance récente à la déspécialisation des activités. En effet, après s'être longtemps cantonnée au commerce à dominante alimentaire, la grande distribution investit aujourd'hui de nouveaux secteurs d'activités comme l'équipement à la personne (habillement, chaussure, bijouterie) ou encore le bricolage et l'équipement de la maison. Ceci constitue une concurrence nouvelle pour le petit commerce dans des secteurs où il était parvenu à résister.

Il convient de ne pas reproduire dans ces nouveaux domaines ce qui s'est passé depuis quarante ans pour les magasins d'alimentation générale. Pour cela, il serait utile de mieux contrôler les opérations de changement d'activités par les magasins existants, qui ne sont aujourd'hui soumis à la CDEC qu'à partir de 2.000 m2. Votre commission vous fait une proposition en ce sens dans le dispositif qu'elle a adopté.

Une autre mutation de ces dernières années a consisté en l'apparition de centres commerciaux de type magasins d'usines spécialisés dans la commercialisation d'articles de grandes marques invendus les années précédentes. Votre rapporteur considère qu'il s'agit là, bien souvent, de faux magasins d'usines, puisqu'ils ne correspondent pas au site de production. Il souhaite un contrôle beaucoup plus vigilant des abus en ce domaine.

L'ensemble de ces mutations rend plus sensibles les effets des équipements commerciaux sur leur environnement.