Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi autorisant la ratification de l'accord de stabilisation et d'association entre les Communautés européennes et leurs États membres, d'une part, et la République d'Albanie, d'autre part

 

ANNEXE II - PRÉSENTATION DE L'ALBANIE

Source : mission économique française

Données de base

Ouverte sur les mers Adriatique (à l'Ouest) et Ionienne (au Sud-Ouest), l'Albanie est bordée au Nord par le Monténégro, au Nord-Est par le territoire du Kosovo, à l'Est par la Macédoine et au Sud par la Grèce.

Superficie : 28 748 km²

Capitale : Tirana (606 175 habitants)

Villes principales : Durres (181 662 hab) ; Shkoder (145 395 hab) ; Korça

(142 909 hab) ; Vlora (137 128 hab).

Population : 3 150 900 habitants (fin 2006)

Densité moyenne : 109 hab/km²

Population urbaine : 48, 5%, population rurale : 51, 5%

Composition : 98% d'Albanais ; 2% de Grecs, Macédoniens et Tsiganes (dernier recensement de 2001)

Taux d'accroissement naturel : + 0,3% (fin 2006)

Espérance de vie moyenne de 75 ans (2005)

Relief et climat : le relief de l'Albanie est montagneux. Le plus haut sommet, le Korabi, atteint 2 751m.

Le climat est de type méditerranéen (hivers doux et humides, étés chauds et secs).

Langues parlées : l'albanais (qui s'écrit avec l'alphabet latin) est la langue officielle. L'italien est la première étrangère parlée dans le pays, la langue des affaires étant l'anglais. Le grec est plus largement diffusé dans le Sud.

Religions : 70% de musulmans, 20% d'orthodoxes, 10% de catholiques.

Organisation administrative : l'administration locale est organisée sur deux niveaux. Le premier niveau est constitué de 69 municipalités (en zone urbaine) et 304 communes (en zone rurale), dont les conseils sont élus au suffrage universel direct. Le deuxième niveau comporte 12 départements. Le Conseil départemental, élu au suffrage indirect, est composé de maires et de chefs de commues et Saranda met en place des politiques de développement. Une nouvelle loi sur le rôle des départements est en préparation.

Monnaie : LEK (ALL) - (1 lek=0, 0082 €)

Fêtes et jours fériés : 1er et 2 janvier - 14 mars (Jour du printemps) - 22 mars (Fête des Bektachis) - 23 mars* (Pâque catholique en 2008) - 27 avril* (Pâque orthodoxe en 2008) - 1er mai (Fête du Travail) - 30 septembre* (1er jour du ramadan en 2008) - 19 octobre (Béatification de Mère Teresa) - 28 novembre (Fête nationale) - 29 novembre (Jour de la Libération) - 8 décembre* (Jour du grand ramadan) - 25 décembre (Noël). Quand le jour férié tombe un samedi ou un dimanche, le lundi suivant est de fait chômé.

Principaux indicateurs macro-économiques 2004 2005 2006 2007 :

PIB en prix courants (Md €) 5, 9 6, 6 7, 3 8 (prévision)

Taux de croissance réelle du PIB (en %)

6 5, 5 5 6 (p)

PIB/habitant (€) 1 881 2 095 2 322 3 153 (p)

Taux d'inflation (% sur 12 mois)

2, 9 2, 4 2, 4 3,5 (nov.)

Taux de chômage (%) 14, 4 14, 7 13, 8 13,5 (juin)

Salaire moyen (€) 191 218, 6 232, 7 269, 85*

Solde commercial

(Md €)

-1,3

-1,5

-1,8

-1,5*

Solde du compte courant (en % du PIB)

- 3, 9

- 7, 8

- 7, 6

- 7, 3 (p)

Flux d'IDE (M €) 278, 4 224, 1 258, 6 361, 6*

Dette extérieure/PIB

(%)

18 17,5 16,2 16,4 (p)

Réserves de change brutes (Md €)

1, 0 1, 2 1, 3 1,1 (sept.)

Sources : Banque d'Albanie et ministère des Finances

* 9 mois 2007

Aperçu historique : Les grandes étapes de l'histoire albanaise

Au Sud-Ouest de la péninsule balkanique, les montagnes de l'Albanie - l'ancienne Illyrie - ont été dominées pendant près de 2000 ans par de grands empires étrangers.

167 av. J.C. : annexion par les Romains

1478 : chute du héros national Skanderbeg ; après celle de l'Empire byzantin, domination de l'Empire ottoman.

XVIIIème :

Site d'Apollonia

Musée Skanderbeg à Kruja

Le Roi Zog 1er

Mère Teresa

Établissement de principautés indépendantes, l'une dans le Nord (dialecte gègue), l'autre dans le Sud (dialecte tosque). Ces principautés sont reconquises par les Ottomans au XIXème siècle.

28 novembre 1912 : indépendance de la République d'Albanie, dans ses frontières actuelles.

1924 : instauration d'une démocratie de courte durée, à la suite de la révolte de Fan Noli (réforme agraire de redistribution des terres). Six mois plus tard, avec le soutien de la Yougoslavie, les propriétaires terriens ramènent Ahmed Zogou au pouvoir.

1925 : le Président de la République A. Zogou s'autoproclame roi d'Albanie sous le nom de Zog 1er.

Avril 1939 : après un ultimatum de Mussolini, invasion des troupes fascistes et départ du roi.

1939-1943 : la résistance albanaise s'organise autour du Parti Communiste dirigé par Enver Hoxha, en liaison avec le mouvement de Tito en Yougoslavie.

28 novembre 1944 : libération de l'Albanie

11 janvier 1946 : proclamation de la République populaire d'Albanie.

1955- 1985 : devenue membre du Pacte de Varsovie, l'Albanie dirigée par Enver Hoxha est l'une des dictatures les plus dures des pays de l'Est.

Novembre 1985 : Ramiz Alia devient Président.

A partir de 1990 : instauration du multipartisme suite à la chute du mur de Berlin, des exodes massifs de juillet 1990, de l'intensification de la pression internationale et de la révolte des étudiants de Tirana.

11 décembre 1990 : le Parti Démocratique remporte les élections ; Sali Berisha devient le premier Président non communiste depuis la seconde guerre mondiale.

Mai 1992 : signature d'un accord de coopération avec l'Union Européenne.

Février 1997 : violentes manifestations dans tout le pays à la suite d'un scandale financier provoqué par la faillite de sociétés d'épargne (« pyramides financières »). Des milliers de gens se retrouvent sans travail et sans argent du jour au lendemain. En mars, le Conseil de sécurité des Nations Unies autorise l'envoie d'une force multinationale chargée d'assurer la sécurité des ports et d'acheminer l'aide humanitaire.

Septembre 2005 : après huit ans de gouvernement à gauche, la droite remporte les élections législatives ; Sali Berisha devient Premier Ministre.

Juin 2006 : conclusion des négociations d'un l'Accord de stabilisation et d'association avec l'UE.

20 juillet 2007 : Bamir TOPI est élu Président de la République pour cinq ans.

Politique Institutions politiques

L'Albanie est une République parlementaire où le législatif, l'exécutif et le judiciaire fonctionnent selon le principe de la séparation des pouvoirs. La Constitution a été adoptée le 21 octobre 1998. Le Parlement est composé de 140 députés élus au suffrage universel direct pour quatre ans selon un système dual : 100 députés au scrutin uninominal, 40 au scrutin de liste. Le président de la République est élu par le Parlement pour cinq ans à la majorité des trois cinquièmes. Son mandat est renouvelable une fois. Le président de la République nomme le Premier ministre, chef de l'exécutif, sur proposition de la majorité parlementaire, et les ministres sur proposition du Premier ministre.

Partis politiques :

Sur la soixantaine de partis existant, 11 sont représentés au Parlement. La coalition de droite qui a remporté les élections législatives en 2005 est dirigée par le Parti démocratique (PD) et composée de cinq autres partis : Parti républicain (PR), Parti démocrate rénové (PDR), Parti des droits de l'homme (PBDNJ), Parti agraire et de l'environnement (PAA), Parti démocrate-chrétien (PDK). L'opposition, conduite par le Parti socialiste (PS), comporte également la Ligue socialiste pour l'intégration (LSI), le Parti social-démocrate (PSD), le Parti de la démocratie sociale (PDS) et le Parti de l'alliance démocrate.

Chef de l'État et chef du gouvernement :

Président de la République : M. Bamir TOPI

Premier ministre : M. Sali BERISHA

Relations internationales

L'Albanie a posé officiellement sa candidature à une adhésion à l'Union européenne. Dans cette perspective, un Accord de stabilisation et d'association (ASA) a été signé en juin 2006 après trois ans de négociations. Un accord intérimaire sur le commerce entre l'UE27 et l'Albanie est en vigueur depuis le 1er décembre 2006, qui prévoit une exonération de droits de douane pour les produits exportés d'Albanie vers l'UE - dès 2006 pour 85 % d'entre eux, d'ici 2010 pour les autres. En sa qualité de « candidat potentiel » à l'UE, l'Albanie bénéficie du nouvel instrument de préadhésion (IPA) de l'UE pour deux de ses volets. L'Albanie a signé l'accord CEFTA2 avec les pays de la région. Cet accord remplace 32 accords commerciaux bilatéraux et instaure une zone de libre échange entre les huit pays signataires. L'Albanie est candidate à une adhésion à l'OTAN.