Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2012 : Le budget de 2012 et son contexte économique et financier

17 novembre 2011 : Budget 2012 - Le budget de 2012 et son contexte économique et financier ( rapport général - première lecture )
2. Une prévision en revanche jusqu'à récemment très optimiste pour 2012
a) La prévision de croissance pour 2012 associée au présent projet de loi de finances : 1,75 % (contre 0,9 % pour le consensus des conjoncturistes)

Le Gouvernement a en revanche retenu jusqu'au 27 octobre 2011 une hypothèse de croissance de 1,75 % pour 2012, ce qui était très optimiste :

- le groupe technique de la commission économique de la Nation54(*), réuni le 6 octobre, prévoyait une croissance de 1,2 % ;

- le consensus des conjoncturistes d'octobre 2011, publié le 14 octobre55(*), est de 0,9 %.

Par rapport à la prévision de la commission économique de la Nation, cet optimisme était même sans précédent.

En effet, l'écart par rapport au consensus était alors de 0,55 point de croissance, le plus élevé depuis que la commission des finances suit cette série.

La croissance du PIB : prévision et exécution

(le consensus des conjoncturistes indiqué est ici celui du groupe technique de la commission économique de la Nation*)

(en %)

(1) Commission économique de la Nation, fin septembre ou début octobre.

* Le groupe technique de la commission économique de la Nation est un panel d'organismes de conjoncture désignés par le Gouvernement. Il est actuellement constitué des organismes suivants : AFEDE, Barclays, BIPE, BNP-Paribas, Caisse des Dépôts, Citi, COE-Rexecode, Crédit Agricole, Euler Hermes, Exane, Expansion, GAMA, Goldman Sachs, HSBC, Morgan Stanley, Natixis, OFCE, Société Générale et UBS.

Sources : Insee, rapports économiques, sociaux et financiers, commission économique de la Nation, calculs de la commission des finances

b) Une prévision révisée à 1 % le 27 octobre 2011

Ce paradoxe - réalisme sans précédent pour la période 2013-2015, optimisme également sans précédent pour l'année 2012 - ne pouvait être maintenu, sous peine de remettre en cause la crédibilité de la signature de la France.

Aussi, le 27 octobre 2011, le Président de la République a annoncé que la prévision de croissance pour 2012 retenue par le Gouvernement était désormais de 1 %.

On peut se demander pourquoi le Gouvernement n'a pas retenu une telle hypothèse dès le dépôt du projet de loi de finances. Le consensus des conjoncturistes était en effet de 1,2 % au mois de septembre56(*).


* 54 Le Gouvernement réunit chaque année, fin septembre ou début octobre, le groupe technique de la commission économique de la Nation. Il s'agit d'un panel d'experts représentant des organismes indépendants désignés par lui. Cette réunion, à peu près concomitante au dépôt du projet de loi de finances, permet d'évaluer l'optimisme du Gouvernement, en comparant ses prévisions avec celles existant au même moment.

* 55 Consensus Forecasts, octobre 2011.

* 56 Consensus Forecasts, septembre 2011.