Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi autorisant l'approbation de l'accord entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement de la République fédérale d'Allemagne relatif à la Brigade franco-allemande

22 février 2012 : Brigade franco-allemande ( rapport - première lecture )

B. L'ALLEMAGNE : UN PARTENAIRE INDISPENSABLE POUR LA CONSTRUCTION DE L'EUROPE DE LA DÉFENSE

Malgré les difficultés actuelles, votre rapporteur est convaincu que l'Allemagne reste pour la France un partenaire incontournable pour progresser sur les questions de défense et de sécurité à l'échelle européenne.

Pour votre rapporteur il apparaît donc indispensable de relancer la coopération franco-allemande dans le domaine de la défense, ce qui favoriserait l'émergence progressive de l'Europe de la défense.

La déclaration, adoptée lors du 14e Conseil des ministres franco-allemands, qui s'est tenu à l'Elysée le 6 février dernier, exprime d'ailleurs une telle volonté.

C'est d'ailleurs dans le cadre du « triangle de Weimar », qui associe la France, l'Allemagne et la Pologne, que les ministres des affaires étrangères et de la défense des trois pays ont fait, en décembre 2010, des propositions concrètes pour relancer la politique de sécurité et de défense commune de l'Union européenne. L'Italie et l'Espagne ont d'ailleurs décidé de soutenir cette initiative.

Ces propositions visent notamment à renforcer la capacité de planification et de conduite des opérations de l'Union européenne, à accroître les relations entre l'Union européenne et l'OTAN, à améliorer l'utilisation des groupements tactiques ou encore à développer les capacités européennes, par le lancement de projets concrets de partage et de mutualisation de capacités.

La possibilité, ouverte par le traité de Lisbonne, de lancer des « coopérations renforcées » ou une « coopération structurée permanente » en matière de défense présente à cet égard une réelle opportunité pour permettre aux pays membres de l'Union européenne, qui le souhaitent et le peuvent, d'aller plus vite et plus loin pour progresser vers une défense européenne réellement autonome.

Le couple franco-allemand pourrait également jouer un rôle important pour faciliter l'émergence d'un « pôle européen » au sein de l'Alliance atlantique, compte tenu du désengagement des Etats-Unis du continent européen et du recentrage des priorités américaines sur l'Asie.

Ainsi, malgré l'existence de désaccords, notamment à propos de la Libye ou de la place de la dissuasion nucléaire et du désarmement, nos deux pays entretiennent une concertation étroite sur des sujets, tels que l'avenir du rôle de l'Alliance atlantique en Afghanistan.

Enfin, en matière bilatérale, il existe de nombreuses pistes de coopération, en particulier en matière industrielle, par exemple dans le domaine spatial, les capacités ISR (renseignement, surveillance et reconnaissance) ou encore le ravitaillement en vol.

Dans un contexte de forte diminution des budgets de la défense chez la plupart de nos partenaires européens, en raison des conséquences de la crise économique et financière, et face au risque d'une concurrence américaine accrue il est important de préserver et de renforcer la base industrielle et de défense en Europe et l'Allemagne, qui dispose encore d'une importante industrie de défense, représente un partenaire naturel de la France dans ce domaine.