Allez au contenu, Allez à la navigation

Proposition de résolution sur le renouvellement du régime fiscal applicable au rhum traditionnel des départements d'outre-mer

15 mai 2013 : Régime fiscal du rhum ( rapport )

UNE PROGRESSION DU MARCHÉ DU RHUM QUI BÉNÉFICIE AVANT TOUT AUX PAYS TIERS ET ACP

Le marché du rhum est en croissance, que ce soit au niveau communautaire ou au niveau métropolitain.

S'agissant du marché communautaire (cf. tableau ci-dessous), la progression a notamment été extrêmement forte entre 1996 et 2006 : + 120 % en dix ans. En 25 ans, le marché a été multiplié par 2,6. Et cette progression ne s'explique par uniquement par les élargissements successifs de l'Union, car les nouveaux entrants ont des consommations de rhum très modestes4(*).

Évolution du marché communautaire du rhum (1986-2011)

(en hectolitres d'alcool pur)

 

Total

Importations pays ACP
et pays tiers

Expédition rhum des DOM

Part des DOM

1986

313 459

152 252

161 207

51 %

1996

359 295

249 239

110 056

31 %

2006

791 542

626 157

165 385

21 %

2011

809 393

603 911

205 482

25 %

Source : Eurostat

Cependant, du fait des surcoûts mentionnés précédemment, on observe que la part du rhum des DOM a sensiblement diminué sur la période. De plus de la moitié en 1986 elle passe à moins du tiers en 1996 et à peine un quart aujourd'hui, malgré une légère progression ces cinq dernières années.

Concernant le marché français5(*), les rhums (hors punchs) occupent une place relativement limitée, avec à peine 7 % du marché des spiritueux. Le rhum consommé sous forme de punch ou de cocktail reste assez marginal, avec 1,7 % du marché. En comparaison, le whisky et les anisés représentent respectivement 38,6 % et 27,7 % du marché.

Le marché français du rhum connait cependant un fort dynamisme, avec une croissance en moyenne de près de 10 % par an sur dix ans6(*).

Les chiffres de la grande distribution permettent une analyse plus fine : sur les sept dernières années, les rhums des DOM progressent de 28 % quand ceux des pays tiers ou des pays ACP connaissent une augmentation de 55 %. Si l'on considère les deux marques Bacardi et Havana Club, leur progression atteint même 238 %.

Sur la période 2008-2011, on observe que cette divergence des croissances s'accélère encore : les rhums des DOM progressent de 9 % contre 38,7 % pour les pays tiers et ACP.

De plus, ces chiffres sont probablement inférieurs à la réalité du marché du rhum dans son ensemble. En effet, les ventes en cafés, hôtels et restaurants ne sont pas comptabilisées dans les statistiques de la grande distribution. Or, les ventes sur ce segment qui représente 5 millions de litres par an sont principalement réalisées par les marques précitées, grâce à leur puissance marketing.


* 4 Dans l'Union européenne, hors France, les trois principaux marchés sont l'Espagne, l'Allemagne et le Royaume-Uni.

* 5 Source Odeadom.

* 6 Sur le marché des rhums blancs qui représente 75 % des ventes.