Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 1997

 

I. LA PRESSE FRANÇAISE EN 1995

A. L'ÉVOLUTION DE LA DIFFUSION ET DU LECTORAT EN 1994

1. L'audience de la presse

a) La presse quotidienne

Selon l'enquête EUROPQN réalisée en deux vagues, de septembre à décembre 1995, puis de janvier à juin 1996, la presse quotidienne nationale a vu, en 1995-1996, son audience se stabiliser.

En 1995-1996, elle est en effet créditée de 9,264 millions de lecteurs (soit une pénétration de 19,9 %), contre 9,167 millions de lecteurs (19,8 % de pénétration) un an plus tôt. Ce résultat est d'autant plus notable que la presse quotidienne régionale est en repli. Le total presse quotidienne nationale et presse quotidienne régionale a perdu, en effet, 1,3 point de pénétration, avec 24,129 millions de lecteurs.

La bonne tenue globale de la presse quotidienne nationale est la résultante de deux phénomènes dont les effets se sont annulés.

D'une part, les quotidiens nationaux ont été dopés au second semestre 1995 par les suites de l'élection présidentielle et par une actualité sociale très forte en novembre-décembre dernier. D'autre part, la disparition d'un quotidien d'information Infomatin, au début de cette année, a vraisemblablement fait perdre des lecteurs à l'ensemble de la famille. Or le quotidien était crédité de 666 000 lecteurs en 1995.

Si le classement des quotidiens, établi en fonction de leur audience auprès de la population française n'est pas bouleversé, il est intéressant de noter une forme de prime aux leaders dans cette vague 1995/1996. Les trois quotidiens les plus puissants sont en effet les seuls à progresser significativement.

Si L'Équipe, toujours premier, engrange 201 000 lecteurs supplémentaires par rapport à la vague 1994/1995 (+8,5 %), la palme revient au Monde, avec un gain de 271 000 lecteurs (+10,6 %). La relance du quotidien porte là tous ses fruits. De son côté, Le Parisien et Aujourd'hui gagnent 154 000 lecteurs (+8,5 %), de même que Le Journal du Dimanche (+107 000 lecteurs, +7,3 %).

D'autres quotidiens enregistrent des performances plus modestes en valeur absolue, mais non négligeables par rapport à leurs niveaux d'audience. La Croix et L'Humanité progressent ainsi respectivement de 4,8 % (+16 000 lecteurs) et de 4,7 % (+20 000 lecteurs). À l'inverse, Libération et Le Figaro s'inscrivent à la baisse. Le premier perd 45 000 lecteurs (-4,1 %) et le second 68 000 lecteurs (-4 %).

Notre pays occupe une place très médiocre pour ce qui est de la lecture de la presse quotidienne, selon le taux de pénétration évalué dans l'Union européenne par la Fédération internationale des éditeurs de journaux.

Nombre d'exemplaires de quotidiens vendus par 1 000 habitants

Pays

1994

1995

Finlande

471

464

Luxembourg

nd

338

Autriche

nd

nd

Royaume-Uni

321

317

Allemagne

317

314

Danemark

315

310

Pays-Bas

309

310

Belgique

168

167

France

156

nd

Irlande

159

141

Espagne

105

109

Italie

113

108

Grèce

85

83

Portugal

nd

61

Source : World Press Tends 1996

b) La presse magazine

L'audience de la presse magazine contraste par son niveau élevé avec celui de la presse quotidienne. La France est, en effet, le pays où la presse magazine est la plus développée.

L'enquête « Audience Études sur la Presse Magazine » de mars 1996 portant sur 133 titres, dont sept nouveaux, a indiqué que la consommation des magazines avait connu une progression en 1995.

Au total, 44,2 millions de Français lisent au moins un des magazines étudiés, soit 95,5 % de la population contre 92,6 % lors du dernier cumul.

Les Français lisent en moyenne 6,3 magazines contre 5,8 lors de la dernière enquête. Chaque jour, 34,8 millions de personnes lisent au moins un magazine (75,3 % des Français contre 67,7 % lors de l'enquête 1994/1995). En moyenne, ils lisent 1,7 magazine par jour (1,4 en 1994/1995).

Pour les 119 titres qui avaient également été étudiés lors du cumul précédent (juillet 1994 à juin 1995), la progression moyenne de l'audience « lecture dernière période » (LDP) est de 0,7 % (+0,5 % pour les hebdomadaires et +0,6 % pour les mensuels). Pour les 110 magazines étudiés en permanence depuis 1993, l'évolution moyenne de la LDP est de +0,3 % (+3,6 % pour les hebdomadaires et +1,5 % pour les mensuels).

Les plus fortes audiences des hebdomadaires sont :

T.V. Magazine

13 561 000

Télé 7 jours

11 446 000

Femme Actuelle

8 837 000

Télé Z

7 277 000

Télé Star

7 272 000

Les plus fortes audiences des mensuels sont :

Télé 7 Jeux

5 478 000

Géo

5 399 000

Prima

5 093 000

Top Santé

5 023 000

Notre Temps

4 971 000

En moyenne, un magazine est pris en main 7,1 fois pendant 3,6 jours. Les hebdomadaires TV sont repris en main 9,8 fois. Les autres hebdomadaires le sont 4,2 fois, les bimensuels 5,4 fois et les bimestriels 7,1 fois.