Vous êtes ici : Rapports > Rapports d'information




Retour Sommaire Suite

III. UN REGAIN D'INTÉRÊT POUR L'ÉNERGIE NUCLÉAIRE

En dehors de quelques exceptions, tous les pays développés ont fait appel à l'énergie nucléaire quelle que soit leur situation énergétique initiale. Cependant, les accidents survenus sur les centrales de Three Miles Island aux Etats-Unis - qui n'a pas eu d'incidence significative sur l'environnement - et de Tchernobyl - qui, lui, a eu des conséquences graves - ont conduit à des remises en cause du nucléaire avec des résultats différents en fonction de la situation technologique, économique, politique, culturelle et sociale de chaque pays.

Certains pays ont interrompu les programmes en cours de réalisation, comme l'Italie, d'autres ont bloqué les programmes nouveaux, comme l'Allemagne et la Suisse, d'autres encore ont poursuivi leurs programmes comme la France et le Japon ou en ont commencé le développement comme la Chine. Tous en ont cependant tiré des leçons applicables à la conception, la réalisation, l'exploitation ou la surveillance des centrales. Le fonctionnement de ces dernières a ainsi été particulièrement satisfaisant en 1996 tant sur le plan de la sûreté que de la production d'électricité.

Par ailleurs, encouragé par les pouvoirs publics, le développement du nucléaire nécessite des investissements coûteux et sa rentabilité n'est assurée que dans certaines conditions de protection du marché. Sa compétitivité passe, en effet, par des unités de grande puissance et des réseaux de distribution importants qui requièrent une mobilisation de capitaux élevée.

Aussi, dans le contexte actuel de libéralisation des marchés et d'abondance énergétique, le maintien de cette filière n'est-il pas assuré dans certains pays face à la concurrence des énergies fossiles bon marché. C'est ainsi que le nucléaire est redevenu un enjeu électoral en Suède ou en Allemagne.

Au total, l'avenir de l'énergie nucléaire est suspendu aux décisions politiques des Etats. Pour l'instant, en dehors de quelques pays qui ont mis en place un moratoire sur le nucléaire (Italie et Autriche), la plupart maintiennent l'option ouverte en attendant le renouvellement des centrales qui ne devrait pas intervenir avant 2010.

Toutefois, la désaffection dont le nucléaire a pu être l'objet ces dernières années semble, sauf exceptions, avoir cédé le pas à un intérêt renouvelé motivé par les qualités non polluantes de l'atome. L'énergie nucléaire est en effet la seule source d'énergie à ne pas produire de gaz carbonique.

Une chose est certaine : aucun sondage ne fait apparaître de rejet massif de l'électricité nucléaire, même dans les pays à tradition écologique ancrée. Ainsi, deux tiers des Allemands restent favorables à l'énergie nucléaire, tandis que les Suédois semblent désavouer aujourd'hui les résultats du référendum de 1980 par lequel ils s'étaient prononcés pour le démantèlement de leur parc de centrales.

Enfin, le Commissariat Général du Plan observe dans un rapport précité que " si le nucléaire risque d'entrer, pour des raisons politiques, dans une phase de stagnation, sinon de régression en Amérique du Nord et en Europe occidentale, il n'en est pas de même en Asie, où la faiblesse des ressources énergétiques associée à une expansion économique rapide, provoquent d'importants besoins en électricité. Le nucléaire constitue une solution appréciée dans cette région du monde, dans la mesure où les moyens nécessaires au financement des investissements peuvent être réunis ".

Et le Commissariat Général du Plan d'ajouter : " Ceci pourrait conduire, si l'on n'y prend pas garde, à la disparition de pans entiers des industries électronucléaires occidentales au profit de leurs concurrentes asiatiques. Il serait dangereux, tant sur le plan de la sécurité des approvisionnements énergétiques que sur celui de la stabilité économique et sur celui de la protection de l'environnement, de ne pas maintenir un ensemble industriel cohérent dans ce domaine ".

Retour Sommaire Suite



Haut de page
Actualités | Travaux Parlementaires | Vos Sénateurs | Europe et International | Connaître le Sénat | Recherche
Liste de diffusion | RSS | Contacts | Recrutement | Plan | Librairie | FAQ | Mentions légales | Accessibilité | Liens | Ameli