Vous êtes ici : Rapports > Rapports d'information




Retour Sommaire Suite

II. L'ÉNERGIE CONSTITUE UN ENJEU D'IMPORTANCE

Deux milliards d'individus n'ont pas aujourd'hui accès à l'électricité. L'arrivée sur le marché de ces nouveaux consommateurs des pays en voie de développement pèsera sur le marché énergétique mondial au cours des prochaines décennies, et ce d'autant plus que les ressources énergétiques de la planète sont mal réparties.

A. UNE DEMANDE EN FORTE CROISSANCE, LIÉE AU DÉVELOPPEMENT DES NOUVEAUX PAYS INDUSTRIALISÉS

1. Les scénarios de consommation énergétique

L'IIASA (International Institute for Applied System Analysis) a préparé pour le CME (Conseil mondial de l'Énergie) trois familles de scénarios qui aboutissent à des consommations différentes mais toujours en forte hausse.

Les scénarios A supposent une forte croissance économique et des progrès technologiques notables. Le premier prend pour hypothèse l'abondance du pétrole et du gaz. Le deuxième envisage une raréfaction de ces deux sources, compensée par un retour au charbon. Le troisième accorde une place plus importante au développement du nucléaire et des énergies renouvelables.

Le scénario B (" business as usuel ") suppose une croissance plus faible et une faible amélioration de la technologie.

Les scénarios C sont " écologiques ". Ils supposent des progrès technologiques importants, une coopération internationale tournée vers la protection de l'environnement et une réduction satisfaisante de l'intensité énergétique2(*). L'un envisage le nucléaire comme une énergie transitoire relayée d'ici la fin du siècle prochain par les énergies renouvelables. L'autre privilégie l'utilisation d'une énergie nucléaire bien acceptée par le public et dont la part progresse jusqu'en 2050.

Ces prévisions aboutissent à des hausses de la demande mondiale d'énergie primaire plus ou moins fortes et surtout à des parts très différenciées des différentes sources d'énergie.

En tout état de cause, pour une population estimée à 10 milliards d'habitants en 2050, la demande mondiale d'énergie primaire passerait de 9,2 milliards de tep en 1990 à un niveau compris entre 11,4 et 15,4 milliards de tep en 2020 puis à un niveau compris entre 14,2 milliards de tep et 24,8 milliards de tep en 2050.


Retour Sommaire Suite



Haut de page
Actualités | Travaux Parlementaires | Vos Sénateurs | Europe et International | Connaître le Sénat | Recherche
Liste de diffusion | RSS | Contacts | Recrutement | Plan | Librairie | FAQ | Mentions légales | Accessibilité | Liens | Ameli