Allez au contenu, Allez à la navigation



 

Retour Sommaire Suite

D. UNE GARANTIE D'INDÉPENDANCE NATIONALE

Afin de compenser le manque de ressources en énergies fossiles, les pouvoirs publics français se sont attachés depuis la fin de la seconde guerre mondiale à doter notre pays d'une capacité de production d'électricité autonome et conséquente. Dès 1946, le plan Monnet a mis en place une politique d'investissement dont la réalisation fut facilitée par le plan Marshall et l'acquisition d'équipements de production aux Etats-Unis. Pendant l'après-guerre, la France a également réalisé un ambitieux programme d'équipement hydroélectrique, lancé au cours des années 1950, notamment avec la construction des barrages de Tignes, Bort-les-Orgues et Ottmarsheim.

La nécessité d'une indépendance énergétique s'est faite sentir à la fin des " Trente glorieuses ". Après le premier choc pétrolier, un programme nucléaire de grande ampleur a permis de réaliser des réacteurs d'une puissance de 900 à 1300 Mwh qui produisent actuellement 350 milliards de kilowatt/heures.

Grâce à cette politique ambitieuse, le taux de dépendance énergétique de la France est passé de 77 % en 1973 à 50 % à la fin des années 1990. L'industrie électrique a donc puissamment contribué à l'indépendance nationale de notre pays au plan énergétique.

Votre commission estime que la politique de l'énergie est un des sujets majeurs qui relève de la compétence de l'Etat, c'est pourquoi celui-ci doit jouer tout son rôle afin de fixer les grandes priorités nationales et de permettre au pays de se doter des capacités de production que nécessite son indépendance.

Retour Sommaire Suite