Allez au contenu, Allez à la navigation

11 décembre 1997 : Les images de synthèse et le monde virtuel : techniques et enjeux de société ( rapport de l'opecst )

 


Retour Sommaire Suite

b) La recherche militaire opérationnelle

Dans le domaine militaire, le problème n'est plus seulement de recueillir des images qui arrivent aujourd'hui en très grand nombre35(*), notamment par satellite, mais plutôt de traiter l'information visuelle recueillie. Les industries de défense travaillent par conséquent aujourd'hui dans deux directions principales : d'une part la compression des données, qui permet de conserver un très grand stock d'images et, par conséquent, de procéder à des comparaisons dans le temps ; d'autre part, le traitement des images qui consiste à utiliser et trier les centaines d'informations que recèle une image numérique. En effet, on est habitué à raisonner sur une image 2 D et 3 D, mais les signaux sont beaucoup plus complets et peuvent comporter 10, 15 données, par exemple sur la chaleur, la vitesse, le temps... Il faut sélectionner les données utiles. Vient ensuite le coloriage. Les données sélectionnées sont coloriées (exemple : l'image numérique prise d'un satellite est une suite de signaux ; le coloriage conventionnel [bleu pour les mers, vert pour les forêts...] est réalisé plus tard par ordinateur). Cette phase est capitale car le coloriage agit comme un révélateur. Le traitement de l'image proprement dit intervient ensuite pour faire apparaître ce que l'on cherche. Une opération importante est celle du "débruitage" qui consiste à enlever tout ce qui n'intéresse pas directement la recherche.

Le travail d'identification consiste ensuite à repérer sur une image... "quelque chose", quelque chose que je cherche et que je connais... Le travail réalisé par l'ordinateur est exactement le même que celui de l'homme qui va à la cueillette de champignons et qui cherche un cèpe : il a une image, une idée de ce qu'il cherche et son regard cherche à repérer. L'œil sera attiré par cette idée, guidée par un "prepattern" dans le cerveau. L'ordinateur n'a pas l'idée mais il a les caractéristiques de ce qu'il cherche. Le travail est réalisé sur des objets (sites, antennes...), mais peut parfaitement concerner des personnes.

En matière de recherche militaire, l'ordinateur permet de repérer dans un paysage les formes naturelles et les formes façonnées ou inhabituelles. Ce premier travail peut être couplé avec un travail sur les lignes de crête. L'ordinateur va sélectionner les lignes de crête et repérer les obstacles non naturels (tels un pylône ou une antenne). Une autre méthode consiste à comparer deux images à deux intervalles de temps. l'ordinateur peut repérer ce qui a changé dans l'intervalle.

Retour Sommaire Suite