Vous êtes ici : Rapports > Rapports d'information



Retour Sommaire Suite

3. L'utilisation de l'image de synthèse en médecine

C'est certainement dans le domaine médical que les progrès des technologies liées à l'imagerie ont été les plus rapides (endoscopie, images par résonance magnétique-IRM, scanérisation) et que leurs utilisations ont été les plus spectaculaires. L'image couplée avec la robotique a ouvert la voie à la microchirurgie (chirurgie endoscopique). L'image entraîne une amélioration des connaissances et du diagnostic, une plus grande efficacité des soins et des interventions. Selon le président de la société américaine de radiologie, "la médecine de demain sera entre les mains de ceux qui sauront maîtriser les images médicales"36(*). Jusqu'à présent, ces progrès ont été réalisés grâce à des prises de vues (par fibres optiques) ou des représentations sous forme d'images numériques, transmises en direct, d'organes ou de parties d'organes. L'image de synthèse ouvre un nouveau champ d'action.

a) Le principe du couplage réel/virtuel : la " réalité augmentée "

L'utilisation des images de synthèse dans le domaine médical est à la fois classique37(*) et innovante, justifiant même l'apparition d'un concept ambigu de "réalité augmentée".

Au départ, le principe de l'utilisation des images de synthèse dans le domaine médical est classique : l'organe sollicité est traité par IRM puis reconstitué en images de synthèse 3 D. La reconstitution images 3 D porte, en général, sur un organe ou une zone déterminée, sous surveillance médicale ou en préparation d'une phase opératoire. La spécificité de l'image de synthèse apparaît dans un second temps dans le couplage entre l'image réelle et l'image de synthèse. Les cas de juxtaposition des deux images sont aujourd'hui très fréquents dans le domaine industriel ou commercial, sous forme d'incrustations d'une image réelle dans une image de synthèse (ex. insertion d'images de bâtiments existants dans un projet d'urbanisme réalisé en images de synthèse). Cette juxtaposition se justifie alors principalement par un souci d'esthétisme, de communication, afin d'améliorer le réalisme et, par conséquent, la force et la crédibilité de l'image de synthèse. Il s'agit, en quelque sorte, d'une "virtualité augmentée".

Dans le domaine médical, le couplage images réelles et images de synthèse a également lieu, mais la démarche et l'objectif sont très différents. Le processus est même inverse du précédent ; il ne s'agit pas d'améliorer la qualité d'une image de synthèse par l'incrustation d'éléments de la réalité, mais d'accroître l'utilité d'une image réelle, par l'adjonction d'images de synthèse. Il ne s'agit plus d'une "virtualité augmentée" par un élément de réalité, mais d'une "réalité augmentée" par une image de synthèse.

Le concept de réalité augmentée, qui reste encore flou, même chez la plupart de nos interlocuteurs, peut d'abord être approché par opposition, par rapport à des techniques voisines. Avec la réalité augmentée, on s'éloigne du virtuel : le médecin est dans le réel, il soigne un patient réel et opère avec des instruments dans le réel. Entre les deux, le médecin et le malade, s'interpose la technique de l'image de synthèse. La réalité augmentée s'appuie sur le réel auquel on superpose une image de synthèse. L'idée est de doubler la vision du réel -vision réelle d'un organe opéré ou retransmise par la voie d'une caméra (endoscopie)- d'une image de l'organe opéré, reconstituée en images de synthèse.

Il existe plusieurs façons38(*) de réaliser cette superposition qui peut se faire, soit directement sur l'organe (superposition de l'organe opéré et d'une image de celui-ci), soit indirectement sur écran (l'organe est filmé -en direct- l'image est retransmise sur un écran, une image de synthèse se superpose à l'image réelle).

Les différentes fonctions remplies par la réalité virtuelle dans le milieu médical se présentent comme suit :

Apprentissage

Aide préopératoire

Aide peropératoire

Téléchirurgie

Thérapie

Apprentissage de l'anatomie

Entraînement au geste

Aide au diagnostic

Planification préopératoire

Assistance visuelle

Assistance outillée

Opération à distance

Rééducation

Source : Françoise Charbit, responsable Prospective technologique

"Utilisation d'outils de réalité virtuelle dans le milieu médical",
CEA, 1995

Parmi ces fonctions, l'assistance au chirurgien représente assurément le plus gros potentiel d'applications médicales.

Retour Sommaire Suite



Haut de page
Actualités | Travaux Parlementaires | Vos Sénateurs | Europe et International | Connaître le Sénat | Recherche
Liste de diffusion | RSS | Contacts | Recrutement | Plan | Librairie | FAQ | Mentions légales | Accessibilité | Liens | Ameli