Allez au contenu, Allez à la navigation

11 décembre 1997 : Les images de synthèse et le monde virtuel : techniques et enjeux de société ( rapport de l'opecst )

 


Retour Sommaire Suite

D. VERS UNE ÉTHIQUE DES NOUVELLES TECHNOLOGIES D'INFORMATION ET DE COMMUNICATION ?

1. Les fondements de la démarche

a) Les enjeux de société

La diversité des sujets abordés au cours de la présente étude montre que la technologie numérique a des retentissements dans tous les domaines de la vie sociale, technique, industrielle, commerciale, culturelle, psychologique, politique. On l'a dit: " l'ère Cyber inaugure une transformation culturelle dont les secousses se feront profondément sentir, dont les retentissements vont affecter radicalement nos sociétés144(*) ". Les progrès techniques fulgurants conduisent à des changements qualitatifs et à un paradoxe : plus la société glisse vers la communication par l'image, moins celle-ci est fiable.

L'important est moins dans les risques de manipulation -qui existaient déjà auparavant- ou dans les risques de confusion réel/virtuel, que dans la perte de confiance dans l'image et, dans le même temps, l'impression qu'en cette matière tout est désormais possible. L'évolution est irréversible. Nous vivons un profond changement culturel et, pour la première fois, nous en sommes conscients. Mais, devant l'avalanche de possibilités nouvelles, le paysage est troublé, les repères disparaissent.

Les questions posées, et les réponses qu'aujourd'hui on peut proposer -telles que l'apprentissage de l'image, la formation du regard...- montrent à l'évidence que la technologie de l'image numérique dépasse le seul cadre professionnel. Elles sont autant d'appels pour que la société civile s'en saisisse.

Si l'on veut croire encore que l'homme est libre de son destin, qu'il n'est pas conditionné par les progrès techniques qui pénètrent la société moderne, il est nécessaire de définir des orientations pour engager cette révolution. Deux pistes peuvent être explorées :

 ne pas aborder les NTIC avec une suspicion telle qu'elle briserait l'élan d'une évolution qui recèle un potentiel extraordinaire d'innovations, de capacités de communication et d'échanges entre les hommes, et d'apprentissage ;

 en esquisser les limites. Aucune réponse spécialisée n'est adaptée. Tout contrôle sera inopérant et la réglementation nationale est vouée à l'échec. Les chartes déontologiques risquent d'être insuffisantes, n'ayant pas "force de loi".

C'est dans une démarche éthique que l'on peut chercher une réponse à ces enjeux de société.

Retour Sommaire Suite