Allez au contenu, Allez à la navigation



L'information économique aux Etats-unis

 

c) Des services de communication et de promotion étoffés

Les Think Tanks se distinguent par ailleurs des centres de recherche universitaires par l'importance de leurs services support.

En effet, l'objectif prioritaire des Think Tanks n'est souvent pas tant de réaliser des travaux scientifiques que de les diffuser et de communiquer tous azimuts pour convaincre les responsables publics et l'opinion publique, et pour bénéficier de nouveaux financements.

En outre, à l'exception partielle de quelques institutions comme la RAND, qui bénéficient de crédits publics relativement stables, les Think Tanks sont constamment en quête de ressources financières.

En conséquence, les Think Tanks allouent une fraction importante de leurs ressources, tant humaines que financières, à la recherche de nouveaux financements, à la diffusion et à la communication, ces fonctions étant parfois étroitement liées.

A titre d'exemple, un petit Think Tank comme l'Economic Policy Institute (moins d'une cinquantaine de collaborateurs, stagiaires inclus, dont 11 chercheurs), disposait en 1999, en sus des personnes chargées de l'administration générale, de la gestion et de la documentation, de trois employés chargés des publications, d'une assistante chargée des conférences, d'un « directeur de la communication » assisté de deux attachés de presse, ainsi que d'un « directeur du développement » assisté de trois collaborateurs.

De même, une organisation plus grande comme la Brookings Institution dispose de deux services de fund raising distincts : l'un pour les fondations et les associations philanthropiques, l'autre pour les autres contributeurs.

Enfin, la plupart des Think Tanks s'efforcent de développer des activités rentables, comme les colloques ou la vente de produits dérivés. Par exemple, le Cato Institute organise deux ou trois fois par an des colloques payants (environ 1.000 dollars pour trois jours) dans des hôtels de luxe, avec des intervenants sélectionnés parmi les experts « qui savent comment communiquer avec des gens dont le temps est précieux ».

Pour certaines institutions, les activités événementielles constituent d'ailleurs une source majeure de revenus. Par exemple, les droits d'inscription aux colloques, conférences, déjeunes et dîners ont rapporté en 1999 près de 22,8 millions de dollars au Conference Board, soit plus que les adhésions (14,0 millions de dollars), et près de 51 % de son budget.

De manière plus anecdotique, certains Think Tanks commercialisent des produits dérivés griffés à leur nom. Par exemple, le Cato Institute vend des cravates (40 dollars), des foulards, des tee-shirts, des sacs, des mugs, des casquettes, etc.