Allez au contenu, Allez à la navigation



L'expatriation des compétences, des capitaux et des entreprises

 

b) La montée régulière de l'expatriation est néanmoins indiscutable

En dépit des limites qui viennent d'être rappelées et qui sont liées au fait que l'immatriculation possède une fonction essentiellement administrative, et non statistique, les données recueillies par les postes consulaires permettent d'établir un constat clair et indiscutable : l'accroissement régulier du nombre de Français vivant à l'étranger.

L'évolution globale : 15 % d'expatriés supplémentaires en 4 ans

Au cours des dernières années, les consulats ont enregistré environ 200 000 nouveaux immatriculés par an, ce qui laisse à penser, compte tenu des non-immatriculés, qu'environ 300 000 Français s'expatrient chaque année (soit 1 Français sur 200). Parallèlement, des expatriés reviennent en France, mais leur nombre est inférieur à celui des départs puisque, globalement, la population française à l'étranger a progressé d'environ 200 000 personnes sur les quatre dernières années, soit une augmentation de 50 000 personnes par an.

Evolution de la population immatriculée

 

31.12.1995

31.12.1999

Evolution

Population immatriculée

889 803

1 015 026

+ 14 %

Binationaux

Autres

397 632

492 271

472 391

542 635

+ 18,8 %

+ 10,2 %

Moins de 18 ans

Plus de 18 ans

254 388

635 415

290 086

724 940

+ 14 %

+ 14,1 %

Détachés

Expatriés

90 727

799 076

73 443

941 583

- 19,1 %

+ 17,8 %

Estimation des non-immatriculés

746 300

866 987

+ 16 %

Estimation de la population totale

1 636 103

1 882 013

+ 15 %

Source : Ministère de affaires étrangères

De ce premier tableau, on peut tirer quelques premières conclusions :

- une augmentation de la population française immatriculée de 14 % en 4 ans ;

- une augmentation sans doute légèrement supérieure (+ 15 %) de la population française totale à l'étranger, compte tenu des estimations de la population non-immatriculée ;

- une contribution significative des binationaux à cette augmentation, puisque leur nombre augmente plus rapidement (+ 18,8 %) que celui des autres Français à l'étranger ;

- une régression de la catégorie des « détachés », de plus en plus résiduelle, qui témoigne d'une certaine « banalisation » des conditions d'emploi et de recrutement et bat en brèche l'image du cadre envoyé temporairement à l'étranger par sa société, avec tous les éléments (indemnités, avantages en nature...) s'attachant à ce statut.

L'évolution par zone : l'attraction du monde anglo-saxon

Le tableau figurant à la page suivante tente de donner une vision d'ensemble pour chaque zone géographique, et pour les pays les plus significatifs, des évolutions de la présence française. Pour ce faire, il fait figurer les évaluations de la population non-immatriculée, bien que ces chiffres suscitent, rappelons-le, d'importantes réserves.

Premier constat : que l'on considère le nombre d'immatriculés ou celui, plus approximatif, de l'ensemble de la communauté française, sept pays4(*) totalisent à eux seuls plus de 60 % de l'accroissement de la population française à l'étranger. Il s'agit du Royaume-Uni, des États-Unis, de l'Allemagne, de l'Espagne, de la Belgique, de la Suisse et du Canada.

L'Europe occidentale et l'Amérique du nord demeurent les destinations privilégiées de nos expatriés. La présence française en Afrique stagne. Son expansion en Asie est soutenue, malgré les effets de la crise économique. Elle progresse faiblement en Amérique du sud et en Amérique centrale. Elle se développe rapidement, tout en demeurant encore limitée, en Europe de l'est.

Deuxièmement, trois pays enregistrent une augmentation extrêmement soutenue des immatriculations : le Royaume-Uni (+ 33,3 % en 4 ans), le Canada (+ 25,8 %) et les États-Unis (+ 20,7 %) - démontrant l'effet d'attraction exercé par le monde anglo-saxon.

Population française à l'étranger : évolution par zone géographique

Source : Ministère des affaires étrangères

ZONE

31-12-1995

31-12-1999

 

Immatriculés

Estimés

Total

Immatriculés

Estimés

Total

Europe de l'ouest

Royaume-Uni

Allemagne

Belgique

Suisse

Espagne

Italie

Pays-Bas

449 458

51 303

85 935

66 856

99 210

44 049

30 812

10 618

369 410

105 000

62 500

62 000

20 500

19 500

20 500

10 000

818 868

156 303

147 895

128 856

119 710

63 549

51 312

20 618

510 474

68 362

96 450

71 208

115 082

48 825

32 625

11 630

444 550

156 000

74 500

70 000

21 000

39 000

19 800

10 000

955 024

224 362

170 950

141 208

136 082

87 825

52 425

21 630

Amérique du nord

États-Unis

Canada

106 917

70 519

36 398

242 400

154 000

88 400

349 317

224 519

124 798

130 926

85 124

45 802

243 700

159 200

84 500

374 624

244 324

130 302

Afrique francophone

107 033

15 855

122 888

102 763

25 745

128 508

Proche et Moyen-Orient

Israël

62 702

29 983

20 925

13 700

83 627

43 683

70 334

31 520

26 415

18 000

96 749

49 520

Amérique centre et sud

Brésil

Argentine

Mexique

56 537

11 463

13 402

7 708

21 507

9 200

2 500

5 000

78 044

20 663

15 902

12 708

63 664

12 327

11 934

9 756

25 805

8 900

6 000

6 000

89 469

21 227

17 934

15 756

Asie Océanie

Australie

Inde

Japon

Hong Kong

Singapour

49 034

10 969

9 738

4 218

4 048

2 658

53 449

46 000

880

1 610

1 700

250

102 483

56 969

10 618

5 828

5 748

2 908

56 231

12 557

8 517

5 221

4 399

3 292

45 357

35 500

1 550

1 150

1 500

300

101 588

48 057

10 067

6 371

5 899

3 592

Afrique du nord

35 770*

13 440*

49 210*

49 249

45 150

94 399

Europe de l'est

11 297

5 572

16 869

19 372

6 245

25 617

Afrique non francophone

11 055

3 742

14 797

12 013

4 020

16 033

TOTAL

889 803

746 300

1 636 103

1 015 026

866 987

1 882 013

* Sans l'Algérie.

La répartition socio-professionnelle : l'expatriation touche en priorité les personnels qualifiés

Le tableau suivant retrace la répartition socio-professionnelle des Français de l'étranger, telle qu'elle peut être définie à partir des renseignements fournis lors de l'immatriculation.

Répartition socio-professionnelle des immatriculés

Catégorie socio-professionnelle

1995

1999

%

Exploitants

Artisans, commerçants, chefs d'entreprises

Cadres, professions intellectuelles

Professions intermédiaires

Employés

Ouvriers

Retraités

Actifs en recherche d'emploi

2 099

40 780

113 864

78 062

105 973

19 853

43 672

8 709

2 095

45 801

135 418

87 458

131 878

19 713

50 429

10 861

- 0,2 %

+ 12,3 %

+ 18,9 %

+ 12,7 %

+ 24,4 %

- 0,7 %

+ 15,5 %

+ 24,7 %

Ensemble des « actifs »

413 012

484 153

+ 17,2 %

Source : Ministère de affaires étrangères

On constate que, numériquement, deux catégories dominent assez largement chez les expatriés : les cadres et professions intellectuelles, catégorie la plus nombreuse, qui a augmenté de près de 20 % en 4 ans, et les employés, en très forte augmentation eux aussi (+ 24,4 %).

Mais ces évolutions obéissent à des logiques assez différentes selon les pays. C'est surtout l'analyse détaillée de l'évolution, par zone géographique, des catégories socio-professionnelles, qui permet de faire apparaître les caractéristiques majeures des tendances actuelles de l'expatriation.

Répartition socio-professionnelle - Evolution par zone géographique
du 31.12.1995 au 31.12.1999

Catégorie

Europe occidentale

Amérique du nord

Asie- Océanie

Europe de l'est

Autres

Total

Artisans, commerçants, chefs d'entreprise

17 565

6 765

2 253

81

18 312

45 801

Evolution sur 4 ans

+ 9,7 %

+ 15,6 %

+ 3,7 %

+ 55,5 %

+ 12,9 %

+ 12,3 %

Cadres, professions intermédiaires

50 015

22 890

13 538

4 563

44 412

135 418

Evolution sur 4 ans

+ 15,5 %

+ 38 %

+ 45,9 %

+ 51,0

+ 6,6 %

+ 18,9 %

Professions intermédiaires

38 096

14 650

3 947

3 178

28 087

87 958

Evolution sur 4 ans

+ 15,0 %

+ 39,2 %

- 10,0

+ 189,2 %

- 2,8 %

+ 12,7 %

Employés

90 555

14 955

3 018

2 309

21 041

131 878

Evolution sur 4 ans

+ 26,6 %

+ 11,5 %

- 10,0 %

+ 259,7 %

+ 20,4 %

+ 24,4 %

Autres professions

15 922

1 290

789

324

3 483

21 808

Evolution sur 4 ans

+ 6,8 %

- 27,7 %

- 15,0 %

- 4,7 %

- 13,1 %

- 0,7 %

TOTAL

212 153

60 550

23 545

11 189

115 335

422 863

Evolution sur 4 ans

+ 18,6 %

+ 25,6 %

+ 19,9 %

+ 98,8 %

+ 6,5 %

+ 17,3 %

Source : Ministère de affaires étrangères

Quatre zones absorbent l'essentiel de l'augmentation de la population française travaillant à l'étranger :

- l'Europe occidentale, qui représente plus de la moitié de cette population, où l'augmentation représente plus de 33 000 personnes (+ 18,6 %) ;

- l'Amérique du nord, qui représente près de 15 % de cette population, où l'on constate un accroissement de plus de 12 000 personnes (+ 25,6%) ;

- l'Europe de l'est et l'Asie-Océanie, où les effectifs demeurent modestes, mais connaissent une croissance rapide (environ 5 500 personnes, soit un doublement en Europe de l'est, près de 4 000, soit une augmentation de 20 % en Asie-Océanie).

Par contraste, le nombre de Français travaillant dans les autres zones géographiques s'accroît faiblement (7 000 personnes, soit + 6,5 %). Encore faut-il préciser que cette augmentation résulte, pour près de la moitié, de la réintégration de l'Algérie dans les statistiques à partir de 1999.

Deux catégories socio-professionnelles réalisent plus des trois quarts de l'accroissement de la population française travaillant à l'étranger :

- les employés (26 000 personnes supplémentaires en 4 ans, soit 24,4 % d'augmentation) ;

- les cadres et professions intellectuelles (21 500 personnes supplémentaires en 4 ans, soit 18,9 % d'augmentation).

On constate, cependant, que l'effectif des employés augmente essentiellement en Europe. Près de 24 000 d'entre eux travaillent en Suisse, 20 000 au Royaume-Uni et 17 800 en Allemagne. Dans ces trois pays, le nombre d'employés français s'est accru mais l'augmentation la plus spectaculaire s'est produite au Royaume-Uni (+ 9 270 employés français en 4 ans, soit une augmentation supérieure à 85 %).

Les cadres et professions intellectuelles demeurent la catégorie la plus nombreuse parmi les Français travaillant à l'étranger. Leur nombre s'est notablement accru en Amérique du nord (+ 38 %, soit 6 300 personnes supplémentaires en 4 ans) et en Asie-Océanie (+ 45 ,9 %, soit 4.260 personnes supplémentaires en 4 ans), l'accroissement étant plus modéré en valeur relative (+ 15,5 %) en Europe occidentale, bien que supérieur en valeur absolue (6 700 personnes supplémentaires).

* 4 Les statistiques concernant l'Afrique du nord sont faussées, les effectifs de la communauté française en Algérie n'ayant été réintégrés qu'à partir de 1999.