Allez au contenu, Allez à la navigation



Compensation du handicap : le temps de la solidarité

 

II. LES PRINCIPAUX AXES DE LA POLITIQUE FÉDÉRALE EN DIRECTION DES PERSONNES HANDICAPÉES

Le ministère fédéral du développement des ressources humaines (Développement des ressources humaines Canada - DRHC), à travers son bureau de la condition des personnes handicapées (BCPH), dont les membres de la délégation ont pu rencontrer les principaux responsables à Ottawa, coordonne le programme d'action du Gouvernement en faveur des personnes handicapées, auquel participent plus de 30 ministères, organismes et commissions.

Le ministère des affaires indiennes et du Nord mène quant à lui une action spécifique en direction des « Premières nations », qui comptent un nombre élevé de personnes handicapées, évalué à 30 % de leur communauté.

On ne décrira ici que les principaux axes de la politique fédérale en direction des personnes handicapées.

A. L'ACCÈS À L'EMPLOI ET À LA FORMATION

Au Canada, la communauté des personnes handicapées a fait de l'élaboration d'une stratégie d'aide à l'emploi des personnes handicapées une de ses priorités.

Une telle stratégie intégrerait des politiques et programmes fédéraux, provinciaux et territoriaux de même qu'un volet strictement fédéral. Dans le discours du Trône de janvier 2001, le gouvernement fédéral a annoncé qu'il s'engageait à travailler avec les provinces et les territoires à la mise en oeuvre d'une stratégie globale d'aide à l'emploi pour les personnes handicapées. Le travail devait englober un examen des programmes et services existants pour évaluer leur efficacité et déterminer quelles étaient les lacunes à combler.

1. Le Fonds d'intégration

Il existe aujourd'hui un Fonds d'intégration géré par DRHC, doté de 30 millions de dollars par an (21 millions d'€).

Ce fonds vise à soutenir des approches novatrices axées sur l'intégration des personnes handicapées dans un emploi rémunéré ou dans un travail autonome et sur la suppression des obstacles à la participation de ces personnes au marché du travail. Il apporte en outre une aide financière aux personnes handicapées qui n'ont pas droit aux programmes d'emploi financés par l'assurance emploi. Le fonds travaille en étroite collaboration avec des associations de personnes handicapées.

Le Fonds d'intégration vient en aide à environ 5.000 personnes, un chiffre très faible par rapport aux 186.000 personnes handicapées qui étaient sans emploi au moment de sa création et dont 50 % d'entre elles n'avaient pas droit aux prestations de l'assurance emploi.