Allez au contenu, Allez à la navigation



 

Les recommandations

Se concentrer sur l'unité de terrain

Une première étape indispensable serait de concentrer toute réflexion stratégique sur l'unité réellement opérationnelle. Elle seule est à même d'adapter toute stratégie à la réalité du terrain. Il s'agit bien d'éviter l'écueil actuel : les écarts sont trop importants entre les échelons opérationnels et les directions générales. Cet écart - qui se vérifie dans les deux forces - empêche toute communication adaptée. En fait, il conviendrait de réduire la chaîne hiérarchique actuelle.

Coordonner la mise en place des bases stratégiques

La re-concentration de la réflexion stratégique sur l'unité de terrain ne doit pas entraîner une mise en place anarchique des plans de réformes voulues par l'administration centrale. C'est pourquoi une coordination est indispensable pour éviter une trop grande distorsion entre la stratégie voulue par l'administration centrale et les mises en oeuvre locales.

Cette coordination doit conduire à :

§ des réformes et des bases stratégiques directement connectées au terrain,

§ des réformes et des bases stratégiques dont la mise en oeuvre est homogène sur l'ensemble du territoire.

Mesurer systématiquement l'avancement de la mise en oeuvre

Toute mise en oeuvre d'une stratégie acceptée et adoptée harmonieusement par l'ensemble des unités territoriales doit ensuite faire l'objet d'une mesure d'avancement. Cette mesure coordonnée - élément classique dans la conduite d'un projet - doit permettre de mesurer le degré d'acceptation de la réforme - telle que la police de proximité par exemple - et de la réorienter le cas échéant.

Pour cela, un groupe de responsables locaux pourrait se réunir régulièrement afin d'identifier les points de friction et partager les bonnes solutions les plus éprouvées en coordination avec les administrations centrales concernées.

Récapitulatif des recommandations

Basées sur les bonnes pratiques observées et les propositions pragmatiques proposées par les nombreux interlocuteurs rencontrés, les recommandations sont classées en deux catégories, conformément aux deux volets prévus par l'audit : l'organisation et les processus d'une part ; les systèmes d'information d'autre part.

Organisation et processus

§ Réduire les échelons hiérarchiques entre les administrations centrales et les unités opérationnelles

§ Développer des supports de communication permettant de diffuser une information et d'en obtenir le retour réactif

§ Fixer des indicateurs de suivi consolidables sur le plan national

§ Créer et animer un réseau de responsables opérationnels