Allez au contenu, Allez à la navigation



 

LE MODÈLE ÉCONOMIQUE DES CHAÎNES PUBLIQUES

VII. MODE DE FINANCEMENTS DES CHAÎNES PUBLIQUES EN EUROPE

Les paysages audiovisuels, statuts et modes de financement des chaînes publiques européennes sont aujourd'hui très différents.

On peut identifier 4 sources de financement des chaînes publiques en Europe :

· la redevance ;

· les autres ressources publiques : dotations budgétaires directes et aides publiques (auxquelles on pourrait assimiler l'endettement garanti par la puissance publique, comme en Espagne) ;

· les recettes de publicité et de parrainage ;

· les recettes des activités commerciales : ventes de droits aux autres chaînes, merchandising, recettes d'abonnement provenant des chaînes à péage des groupes et de ses participations dans les bouquets payants).

Le tableau suivant détaille la structure de financement des principales chaînes publiques ou groupes publics européens.

Figure 23 : Ressources des chaînes publiques européennes en 2001 (milliers d'euros)

 

ARD

BBC

Rai

France TV

 

Redevance

4 799 070

3 826 569

1 350 076

1 431 800

 

Subventions et aides étatiques

-

387 370

82 092

-

 

Publicité & parrainage

353 914

-

1 054 962

617 000

 

Autres recettes commerciales

553 206

1 321 416

249 183

123 500

 

Autres recettes

82 045

109 109

16 630

-

 

Total

5 788 235

5 644 464

2 752 943

2 172 300

 

(suite)

ZDF

RTVE

Channel Four

France 3

France 2

 

Redevance

1 486 094

-

-

723 220

582 120

 

Subventions et aides étatiques

-

70 977

-

-

-

 

Publicité & parrainage

163 734

597 877

1 022 126

251 000

350 530

 

Autres recettes commerciales

100 324

111 800

246 570

100 870

40 750

 

Autres recettes

19 246

34 722

-

4 690

37 600

 

Total

1 769 398

815 376

1 268 696

1 079 780

1 011 000

 

Source : Observatoire Européen de l'Audiovisuel / France Télévisions pour F3 et F TV consolidé

Deux entreprises publiques de télévision, ARD et BBC se détachent largement des autres compagnies en termes de moyens. Alors que BBC et ARD disposent de près de 6 milliards d'euros de ressources annuelles, les entreprises suivantes, FTV et RAI, disposent de 2 à 3 milliards d'euros, soit moins de la moitié.

Figure 24 : Les ressources des chaînes publiques européennes (en valeur, K€)

Source : OEA  Rapports annuels des chaînes 2001

Une approche en structure (figure suivante) montre qu'avec 30% de recettes publicitaire en 2001, France Télévisions se situait à un niveau médian entre ARD, ZDF et BBC (moins de 10%), la RAI (autour de 40%) et les chaînes publiques sans redevance, Channel 4 et RTVE (70 à 80%). On remarque aussi l'importance des recettes commerciales de la BBC.

Figure 25 : Les ressources des chaînes publiques européennes (en structure, %)

Source : OEA  Rapports annuels des chaînes 2001

Il est donc possible de distinguer trois grandes familles de chaînes publiques, en fonction de leurs sources de revenus et de leurs budgets (figure suivante : les bulles sont proportionnelles au budget global).

Figure 26 : Poids et modèles économiques des chaînes publiques européennes

Source : BIPE

· Les chaînes sans publicité - ou presque : BBC, ZDF et ARD.

Budget 2001: plus de 5 milliards d'euros pour BBC et ARD, 1,7 milliards pour ZDF

Non seulement ces chaînes présentent un budget très important - plus de cinq milliards d'euros pour chaque groupe - mais de plus ce budget est quasi intégralement financé sans publicité. Ainsi la redevance représente 68 % des ressources de la BBC, 83 % de celles de l'ARD et 84 % de celles de la ZDF  tandis que la publicité compte à peine pour 7 % dans les ressources de l'ARD et 9 % pour la ZDF- tandis qu'elle complètement interdite sur la BBC.

Enfin  spécificité du modèle britannique  les recettes commerciales participent pour 23% de ses recettes.

· Les chaînes sans redevance : Channel Four et la RTVE

Budget 2001: moins de 1 5 milliards d'euros

Channel Four,  bien que contrôlée par un unique actionnaire public,  présente la particularité d'être entièrement financée par de ressources privées  à savoir la publicité - 81 % - et les autres recettes commerciales - 19 %  le tout pour un budget 2001 de 1 27 milliards d'euros.

Le groupe public espagnol RTVE qui regroupe deux chaînes hertziennes (TVE1 et La2)  présente un budget officiel de 815 millions d'euros en 2001  comprenant 73 % de recettes publicitaires  14 % de recettes commerciales et 9 % de subventions d'état. Il n'existe pas de redevance en Espagne.

Néanmoins  les dépenses effectives la RTVE sont de l'ordre de 123 milliards d'euros  on peut donc considérer que les 400 millions d'euros de dépassement du budget et l'endettement qui en résulte représentent une certaine forme de subvention, dans la mesure où l'Etat espagnol ne pourra pas ne pas se porter garant de cette dette, pour éviter la faillite ou la privatisation de la RTVE.

· Les chaînes à financement mixte : France Télévisions (trois chaînes) et la Rai (trois chaînes)

Budget 2001 : entre 2 et 3 milliards d'euros

Ces trois groupes de chaînes présentent une capacité de financement assez homogène  entre ressources privées et ressources publiques.

Si on peut comparer leur système de financement  on ne peut par  par contre  comparer en volume leur budget. Si ceux si sont relativement proches  ils correspondent à une  deux  voire trois chaînes selon les pays.

France Télévision (France 2 et France 3 principalement, France 5 étant dans une catégorie différente  plus proche du modèle de la chaîne thématique) est la plus riche, devançant la Rai  qui gère trois chaînes avec un budget à peine supérieur à celui de France TV.

Ainsi  la redevance participe à hauteur de 49 % du financement de la Rai et 66 % de celui de France Télévision tandis que les ressources publicitaires sont inversement proportionnelles,   représentant 38 % des ressources de les chaînes publiques italiennes et 26 % des recettes de France Télévision. Pour ces deux groupes publics les autres ressources commerciales (ventes de programmes  par exemple) sont relativement faibles : de 6 % pour France TV à 9 % pour la Rai.

Nous pouvons enfin comparer non pas les entreprises, mais des ensembles publics consolidés par pays. La consolidation BBC+Channel 4 d'une part, ZDF+ARD d'autre part, accroît encore l'écart de taille entre les secteurs publics anglo-saxons (comparables) et latins : l'écart de moyens sous cet angle est de 1 à 445(*).

Figure 27 : Poids et modèles économiques des ensembles publics européens

Source : BIPE

Si nous élargissons le paysage à l'ensemble des pays européens et si nous focalisons l'attention sur les ressources publiques des chaînes publiques (redevances et subventions), on voit apparaître un fort contraste entre le sud et le nord de l'Europe. Alors que les ressources sont supérieures à 150 euros par an par ménage en Allemagne, en Norvège ou au Royaume-Uni, elles sont inférieures à 60 euros dans tous les pays méditerranéens (voir figure ci-après).

Figure 28 : Ressources publiques des chaînes publiques en Europe (en euros)

Source : Screen Digest

* 45 La consolidation de ARTE et France Télévisions, outre qu'elle pose quelques difficultés méthodologiques, changerait marginalement la vision globale.