Allez au contenu, Allez à la navigation



La hausse des prix du pétrole : une fatalité ou le retour du politique

 

c) Les réactions des pays non européens

La simulation retient l'hypothèse que les pays non européens évoluent en moyenne comme l'Europe, tant du point de vue de l'inflation que du point de vue de la croissance. Si l'inflation est un peu plus forte aux Etats-Unis (en raison de la fiscalité moins élevée qui amortit moins le choc), elle est plus faible au Japon. De même, la contraction du PIB est, dans la zone euro, un peu plus importante que dans la zone OCDE, aux Etats-Unis et au Japon, mais cette contraction est comparable si l'on réintègre dans l'Europe la Grande-Bretagne et la Norvège.