Allez au contenu, Allez à la navigation



Filière arboricole

 

5. Mieux anticiper les crises pour mieux réagir

La possibilité de recourir à un système de veille économique permanent est essentielle dans un secteur comme celui de l'arboriculture, soumis à de fréquentes crises d'offre ou de demande. En préalable à toute action de gestion de crise, il est en effet indispensable de posséder un maximum de données prévisionnelles concernant principalement l'offre, mais aussi la demande, et permettant d'anticiper les évolutions de marché à venir afin de prévenir les difficultés prévisibles.

C'est le réseau de l'organisation économique -composé d'organisations de producteurs et de leurs associations- qui constitue actuellement l'élément principal en ce domaine, tant au niveau de la centralisation des informations statistiques en provenance des différents bassins producteurs que de leur analyse et de leur utilisation en vue d'affiner la stratégie de production. Ainsi, chaque comité de bassin transmet régulièrement ses informations à la section nationale, qui les compile et les met en forme.

Or, ce système peut sans doute être amélioré. D'un point de vue général, il va sans dire que l'analyse à laquelle il donne lieu n'est pas aussi précise qu'elle pourrait l'être, plus de la moitié de la production échappant à l'organisation économique et ne faisant donc l'objet que d'évaluations approximatives. C'est donc là un argument supplémentaire pour développer l'organisation économique.

Par ailleurs, les méthodes et outils de veille économique gagneraient sans doute à être perfectionnés et harmonisés. Un renforcement du programme FRUCTIS, permettant de réaliser un inventaire des vergers, doit être envisageable. Des partenariats pourraient être développés entre associations d'organisations de producteurs et services de l'Union européenne compétents.

Enfin, il conviendra de mener jusqu'à son terme la mise en place de l'Observatoire des prix et des volumes en fruits et légumes. Si le volet « prix » est réglé, les indicateurs de marché étant publiés quotidiennement depuis un an, le volet « volumes » reste à parfaire. Cet instrument permettra aux professionnels d'acquérir une vision globale et synthétique des marchés et d'adapter leur stratégie en conséquence.