Allez au contenu, Allez à la navigation



Filière arboricole

 

ANNEXE - LISTE DES PERSONNES AUDITIONNÉES

M. Christian PAULEAU, président, et Mme Sandrine MORARD, directrice, de la Fédération nationale des producteurs de fruits (FNPF) ;

Mme Catherine LAGRUE, chef du département « fruits et technologie », et M. Christian HUTIN, chef du département « produits et marchés », du Centre technique interprofessionnel des fruits et légumes (CTIFL) ;

M. Daniel CORBEL, président délégué, et Mme Valérie AVRIL, directrice, de l'Association nationale des expéditeurs exportateurs de fruits et légumes (ANEEFEL) ;

M. Jérôme BEDIER, président exécutif de la Fédération des entreprises du commerce et de la distribution (FCD) ;

M. Claude REHLINGER, président, et M. Vincent GUERIN, directeur, de la section nationale pomme ;

Mme Claude FAINE-GUERIN, directeur-adjoint du comité de bassin Rhône Méditerranée ;

M. Bernard CARDINAUD, directeur, et M. Jean-Pierre FOURNIER, chef du service économique, de la Fédération française de la coopération fruitière, légumière et horticole (FELCOOP).

La situation de la filière arboricole française est paradoxale. Malgré des produits de grande qualité dont les vertus sont unanimement reconnues en matière de santé publique, elle est en effet affectée depuis plusieurs années par des crises récurrentes et une perte de compétitivité dans un marché aujourd'hui mondialisé.

Si la France reste le troisième producteur européen et si la filière conserve ses atouts économiques, sociaux et environnementaux, elle doit aujourd'hui se moderniser pour maintenir une offre concurrentielle et répondre aux évolutions de la demande. Les professionnels eux-mêmes, secondés par les pouvoirs publics, ont déjà mis en place de nouveaux instruments d'action.

Reste aujourd'hui à poursuivre ces efforts, en réorganisant la production en vue de renforcer son efficacité, en faisant évoluer les règles communautaires régissant le secteur, en promouvant des instruments assurantiels et surtout en stimulant la consommation de façon innovante.

Après avoir décrit la situation actuelle de la filière et les mesures de soutien dont elle a déjà fait l'objet, ce rapport d'information s'attache à développer des perspectives de réforme propres à redynamiser un secteur de première importance pour l'agriculture et, plus globalement, pour l'économie de notre pays.