Allez au contenu, Allez à la navigation



L'évolution des jeux de hasard et d'argent : le modèle français à l'épreuve

 

C. LA SITUATION ÉCONOMIQUE DE LA FDJ EST FLORISSANTE

1. Une offre de jeu accrue

A une offre de jeux accrue répond une consommation accrue, non du fait du nombre de joueurs - celui-ci a baissé en 6 ans de 12,3 % en raison de la concurrence des offres de jeux autres que celles de la FDJ -, mais parce que les joueurs (28,8 millions de joueurs soit 3 Français sur 5 en âge de jouer) ont augmenté sensiblement le montant de leurs mises (+ 75 % entre 1999 et 2005 soit + 10,7 % par an).

L'accroissement des mises par joueur

 

Chiffre d'affaires
(en millions d'euros)

Nombre de joueurs

Mise par an et par joueur (en euros)

1999

5.761

32.856.430

175

2000

6.523

30.484.670

214

2001

7.010

30.847.159

227

2002

7.430

27.816.260

267

2003

7.787

28.429.706

273

2004

8.552

28.824.555

296

2005

8.920

28.807.868

309

De 1999 à 2005, le chiffre d'affaires de la FDJ a donc progressé de 54,8 %, soit de 7,8 % par an.

On peut en déduire que les Français jouent davantage d'année en année, avec la FDJ, même s'ils ne sont pas, et de loin, les plus joueurs en Europe.

Mises par habitant France et en Europe

(en euros)

 

2000

2004

 

France (1)

109,86

137,06

+ 24 %

Europe (2)

140,30

166,75

+ 19 %

1. La mise moyenne par an et par habitant est calculée sur la base d'une population de 62,4 millions en 2004.

2. Moyenne européenne prenant en compte les principales loteries européennes : les 15 plus la Suisse et la Norvège

Cette croissance du chiffre d'affaires de la FDJ est restée relativement comparable à celles des autres opérateurs jusqu'en 2004, comme le montre le tableau suivant. Comparons les mises des joueurs des trois opérateurs (en euros par an) :

Comparaison des mises des joueurs auprès des trois opérateurs

(en euros par an)

Année

Auprès de la FDJ

Auprès du PMU

Dans les casinos

1999

175,35

656,09

1.776,80

2000

214,05

731,78

2.451,49

2001

227,27

664,68

2.542,05

2002

267,14

1.149,20

3.391,19

2003

273,96

1.222,97

3.212,43

2004

296,72

1.260,09

3.022,16

2005

309,65

1.251,27

3.108,86

En six ans, les mises ont ainsi augmenté :

- de 76,6 %, soit + 9,9 % par an, en ce qui concerne les joueurs de la FDJ,

- de 90,7 %, soit + 11,4 % par an, en ce qui concerne les parieurs du PMU,

- de 74,9 %, soit 9,8 % par an, en ce qui concerne les usagers des casinos.

Les dépenses nettes des différents joueurs, soit leurs mises moins leurs gains (ou produit brut des jeux), par personne et par an, ont évolué de la façon suivante :

Evolution par joueur des produits bruts des différents jeux

(en euros)

Année

FDJ

PMU

Casinos

1999

74,16

202,37

213,55

2000

87,65

222,72

288,98

2001

91,90

196,85

296,21

2002

106,50

330,54

474,77

2003

108,52

343,71

449,73

2004

117,69

346,71

423,11

2005

123,88

341,59

435,24

N.B : pour les casinos, ces chiffres ne tiennent pas compte du fait que les gains sont aussitôt rejoués en partie, voire en totalité.

Par ailleurs, le nombre de clients de ces établissements n'était, jusqu'à présent, pas connu avec précision, en l'absence de contrôles systématiques aux entrées