Allez au contenu, Allez à la navigation



Vers une réforme de l'organisation commune du marché vitivinicole

 

CONCLUSION

Il faut certes, et le plus rapidement possible, apporter une réponse à la crise profonde que traverse la viticulture européenne, particulièrement dans certaines zones géographiques. Des mesures de restructuration comportant un accompagnement social sont indispensables. Mais il faut en même temps se tourner vers l'avenir avec une démarche offensive. Une récente étude suggère que la consommation mondiale augmentera de 5 % dans les trois prochaines années, notamment en raison du développement du marché chinois.

La production vinicole européenne doit se fixer avant tout pour objectif d'être plus compétitive, mieux en adéquation avec l'évolution des modes de consommation, de façon à regagner des parts de marché. Elle a des atouts exceptionnels : ses terroirs, son savoir-faire, son image d'excellence ; elle doit apprendre à mieux les faire valoir.

Et elle doit le faire sans complexe : promouvoir le vin n'est pas encourager l'alcoolisme. Au contraire, une politique de promotion bien conçue doit associer la valorisation du vin et l'impératif d'une consommation modérée et responsable. Il s'agit d'ailleurs seulement de s'en tenir à une sagesse fort ancienne. Au début du Banquet de Platon, les convives discutent de la manière dont il faut boire. Deux d'entre eux plaident pour la mesure : « Avisons donc à boire modérément » ; un troisième - qui est médecin - approuve et souligne que « l'excès du vin est funeste à l'homme » ; finalement, « on résolut d'un commun accord de ne point faire de débauche, et de ne boire que pour son plaisir ».

LISTE DES AUDITIONS DU RAPPORTEUR

1. À l'échelon local

- Damien ALARY, Président du Conseil général du Gard

- Dominique GRANIER, Président de la Chambre d'Agriculture du Gard

- Olivier GIBELIN, Président de la Fédération Départementale des Syndicats d'Exploitants Agricoles (FDSEA)

- Christophe NOVARA, Président des Jeunes Agriculteurs du Gard (CDJA)

- Agnès PAYAN, Présidente de la Fédération Gardoise des Vignerons Indépendants (FGVI)

- Bernard ANGELRAS, Président du Syndicat des Costières de Nîmes

- Jean-Benoît CAVALIER, Président du Syndicat des Vignerons Coteaux du Languedoc

- Rémy DOLADILLE, Président du Syndicat des Vignerons Duché d'Uzès

- Guy BASTIANELLI, Porte-parole départemental de la Confédération paysanne

- Michel ALLEMAND, Responsable du Collectif des Vignerons Gardois

- Frédéric TOUZELLIER, Membre du Collectif des Vignerons Gardois

- Jean-Marie TREMOULET, Maire de Gailhan