Allez au contenu, Allez à la navigation



Le Palais de la découverte : un condensé de dysfonctionnements administratifs et politiques

 

b) Le conseil scientifique : un organe de présentation des activités ?

Le rapport des trois inspections générales souligne les points suivants :

- « Les séances du conseil scientifique sont essentiellement une présentation des activités de chaque département. Les expositions temporaires ne font pas systématiquement l'objet d'une discussion, même ex post, au sein du conseil. Elles entrent dans le domaine réservé du directeur, avec les avantages et les inconvénients d'un tel système discrétionnaire. »

Néanmoins depuis 2004, on peut noter que ce conseil est ouvert aux personnalités extérieures ; recommandation formulée au demeurant par le rapport du comité national d'évaluation en 1997.

c) Les départements scientifiques : des unités autonomes

Le rapport du Comité national d'évaluation décrivait la situation suivante : « Le problème majeur de l'organisation interne du Palais réside dans une balkanisation des structures qui rend difficile tout travail en équipe. Les responsables de département jouissent d'une inamovibilité de fait dans la mesure où, actuellement, il n'existe dans l'établissement personne pour prendre leur place. (..) Les chefs de département jouent de leur puissance collective face au directeur dans le Conseil scientifique, ainsi que de leur autorité sur l'organisation du travail de leur secteur depuis la disparition des comités spécialisés ».

L'évolution statutaire préconisée ci-dessus devrait permettre une refonte générale de ces conseils. Par ailleurs la réflexion menée sur la rénovation muséographique, qui sous-entend une nouvelle approche de concevoir les expositions, devrait déboucher sur une réorganisation matricielle du Palais et donc du rôle des départements scientifiques.