Allez au contenu, Allez à la navigation



La France en état d'apesanteur financière : retrouver des repères pour préparer la sortie de crise

 

3. Éléments de comparaison internationale

Bien que faisant partie des pays européens les moins touchés par la crise, la France aurait l'un des déficits publics les plus élevés en 2009 et en 2010, comme le montre le tableau ci-après.

a) La France dans le peloton de tête des pays de la zone euro les plus endettés

Les prévisions de croissance et de solde public de la Commission européenne

(en % et en points de PIB)

 

Croissance du PIB

Solde public

 

2007

2008

2009

2010

2007

2008

2009

2010

Irlande

6

-2,3

-9

-2,6

0,2

-7,1

-12

-15,6

Espagne

3,7

1,2

-3,2

-1

2,2

-3,8

-8,6

-9,8

France

2,3

0,4

-3

-0,2

-2,7

-3,4

-6,6

-7

Portugal

1,9

0

-3,7

-0,8

-2,6

-2,6

-6,5

-6,7

Slovénie

6,8

3,5

-3,4

0,7

0,5

-0,9

-5,5

-6,5

Grèce

4

2,9

-0,9

0,1

-3,6

-5

-5,1

-5,7

Slovaquie

10,4

6,4

-2,6

0,7

-1,9

-2,2

-4,7

-5,4

Belgique

2,8

1,1

-3,5

-0,2

-0,2

-1,2

-4,5

-6,1

Italie

1,6

-1

-4,4

0,1

-1,5

-2,7

-4,5

-4,8

Autriche

3,1

1,8

-4

-0,1

-0,5

-0,4

-4,2

-5,3

Allemagne

2,5

1,3

-5,4

0,3

-0,2

-0,1

-3,9

-5,9

Malte

3,9

2,7

-0,9

0,2

-2,2

-4,7

-3,6

-3,2

Pays-Bas

3,5

2,1

-3,5

-0,4

0,3

1

-3,4

-6,1

Chypre

4,4

3,7

0,3

0,7

3,4

0,9

-1,9

-2,6

Luxembourg

5,2

-0,9

-3

0,1

3,6

2,6

-1,5

-2,8

Finlande

4,2

0,9

-4,7

0,2

5,2

4,2

-0,8

-2,9

Zone euro

2,7

0,7

-4

-0,1

-0,6

-1,9

-5,3

-6,5

Source : Commission européenne, rapport trimestriel sur la zone euro, juin 2009

Ce paradoxe s'explique par le niveau déjà très élevé du déficit français avant la crise.

Ce tableau permet de mettre en évidence le fait, souligné ci-avant, que si le déficit public de la France semble devoir être supérieur à 7 points de PIB en 2009, c'est à cause d'un effondrement des recettes fiscales qui pouvait difficilement être prévu a priori. Ainsi, avec une prévision de croissance de - 3 % en 2009, la Commission européenne prévoit un déficit public de « seulement » 6,6 points de PIB.

La dette publique de la France augmenterait de manière significative, mais ne modifierait pas substantiellement son classement au sein de la zone euro, comme le montre le graphique ci-après. 

Les prévisions de dette publique de la Commission européenne

(en points de PIB)

           

Contribution au changement

 

2007

2008

2009

2010

Evolution 2007-2010

Solde primaire

Effet boule de neige

Autres

dont injections de capital

Italie

103,5

105,8

113

116,1

12,6

-2,7

13,6

1,6

0

Grèce

94,8

97,6

103,4

108

13,2

2,1

4,3

6,9

1,2

Belgique

84

89,6

95,7

100,9

17

0,1

9,5

7,3

5,7

France

63,8

68

79,7

86

22,2

8,3

7,1

6,7

0,8

Portugal

63,5

66,4

75,4

81,5

17,9

6,6

8,3

2,9

0

Allemagne

65,1

65,9

73,4

78,7

13,6

1,3

9,1

3,2

1,6

Autriche

59,4

62,5

70,4

75,2

15,7

1,1

7,4

7,1

1,7

Malte

62,1

64,1

67

68,9

6,8

1,2

5,7

-0,1

0

Irlande

25

43,2

61,2

79,7

54,7

28,3

13,9

12,5

2,1

Pays-Bas

45,6

58,2

57

63,1

17,4

1

6,2

10,2

7,9

Espagne

36,2

39,5

50,8

62,3

26,1

17

4

5

0

Chypre

59,4

49,1

47,5

47,9

-11,5

-3,8

-1,3

-6,3

0

Finlande

35,1

33,4

39,7

45,7

10,6

-4,7

3,2

12

0

Slovaquie

29,4

27,6

32,2

36,3

7

8,3

-0,2

-1,1

0

Slovénie

23,4

22,8

29,3

34,9

11,5

8,4

2,4

0,7

0

Luxembourg

6,9

14,7

16

16,4

9,5

0,3

1,3

7,9

7,9

Zone euro

66

69,3

77,7

83,8

17,8

4,5

8,2

5,1

1,4

NB : la dette publique évolue en fonction du solde primaire (c'est-à-dire hors charge de la dette) et de l'« effet boule de neige », c'est-à-dire l'auto-entretien de la charge de la dette et du déficit pour un niveau donné de solde primaire, de croissance du PIB et de taux d'intérêt.

Source : Commission européenne, rapport trimestriel sur la zone euro, juin 2009