Allez au contenu, Allez à la navigation



Services à la personne : bilan et prospective

30 juin 2010 : Services à la personne : bilan et prospective ( rapport d'information )

CHAPITRE 2 - QUEL POTENTIEL POUR LES SERVICES À LA PERSONNE ? ENJEUX, SCÉNARIOS ET ENSEIGNEMENTS

Les enjeux identifiés pour l'avenir des services à la personne conduisent à discerner les principales variables clé permettant une scénarisation de l'évolution de ce secteur, abordée ici en focalisant son impact sur la dépense publique à l'horizon 2020.

I. SIX ENJEUX MAJEURS POUR L'AVENIR DES SERVICES À LA PERSONNE

Six enjeux majeurs peuvent être identifiés pour l'avenir des services à la personne100(*). Leur partition entre court terme et long terme serait trop tranchée et l'on veut ici distinguer, en réalité, entre enjeux globalement de plus court terme et enjeux globalement de plus long terme, sans rien exclure. On signale ainsi que l'enjeu de l'innovation, classé ici comme de plus long terme, comporte des aspects de court terme non négligeables, en cohérence avec la perspective d'une « industrialisation » des services à la personne.

A. ENJEUX DE COURT / MOYEN TERME

1. L'enjeu de la structuration et de la modernisation

De la structuration du secteur, notamment via les enseignes, la multiplication des prestataires de services et la généralisation de la certification, dépend largement la visibilité et l'accessibilité de l'offre auprès d'un public à conquérir et à rassurer.

Cette restructuration peut coïncider avec une modernisation des fonctions « support » des prestataires, qu'il s'agisse de celles permettant l'accès aux services, le suivi des salariés ou le paiement des prestations, qu'ils supposent la mise en oeuvre de titres du CESU ou de tout dispositif matérialisé (s'appuyant, par exemple, sur le téléphone mobile de l'intervenant).

Il semble que les économies en résultant pourraient permettre d'économiser environ le cinquième des frais fixes s'imputant aujourd'hui sur le prix facturé aux clients de services à la personne.

Michèle Debonneuil estime nécessaire de mettre en place une « nouvelle infrastructure qui va permettre d'organiser la production sur les lieux de vie (...). Une telle infrastructure est en train de se construire à partir de mobiles sans contact (NFC101(*)). Mais pour le moment chaque enseigne, voire chaque producteur, s'applique à mettre en place sa propre « plate-forme », téléphonique ou Internet, et en fait porter les coûts fixes à ses clients.

Les entreprises ont aujourd'hui compris qu'elles ont tout à gagner à se coordonner pour élaborer cette infrastructure partagée qui utiliserait les technologies les plus avancées, plutôt que de laisser chacun réinventer la même plate-forme coûteuse fondée sur des technologies qui seront vite dépassées ».


* 100 Outre la prévalence de certaines pathologies à l'âge de la dépendance qui, peu prévisible, n'est pas développée.

* 101 Near Field Communication. Il s'agit d'une technologie sans contact permettant l'échange de données à courte distance.