Allez au contenu, Allez à la navigation



L'avenir des « années collège » dans les quartiers sensibles (Tome I : rapport)

10 mars 2011 : L'avenir des « années collège » dans les quartiers sensibles (Tome I : rapport) ( rapport d'information )

E. LA DÉCENTRALISATION ET LA RÉALITÉ DE L'ORGANISATION ADMINISTRATIVE FRANÇAISE ONT COMPLEXIFIÉ L'INTERVENTION DES ACTEURS PUBLICS SUR LE TERRAIN

Les différents niveaux de collectivités et l'ensemble des Ministères affichent une priorité pour les quartiers difficiles. Chacun est porteur d'une compétence au moins, notamment :

- les régions pour la formation professionnelle ;

- les départements pour l'action sociale, la prévention spécialisée, les personnels non enseignants des collèges ;

- les communes pour l'action sociale de proximité, l'accompagnement des associations, de nombreux services publics à la population ;

- l'agglomération pour la rénovation urbaine, les politiques de transport et de logement, des services publics complémentaires à ceux de la ville ;

- l'État pour l'accès aux soins, les personnes en grande précarité, la scolarité ;

- de grands acteurs publics (Pôle Emploi, la Poste, les Organismes d'HLM), qui sont également en charge de dispositifs déterminants.

Au niveau national, la politique de la ville, qui est interministérielle (emploi, santé, transports, éducation, sécurité, culture, etc.), implique aussi des organismes tels que l'ANRU, l'ACSE19(*), l'EPARECA20(*) et l'EPIDE21(*).


* 19 Agence nationale pour la cohésion sociale et l'égalité des chances

* 20 Établissement public national d'aménagement et de restructuration des espaces commerciaux et artisanaux

* 21 Établissement public d'insertion de la défense