Allez au contenu, Allez à la navigation



Les ports français : de la réforme à la relance

6 juillet 2011 : Les ports français : de la réforme à la relance ( rapport d'information )

ANNEXE III - PRÉSENTATION SYNTHÉTIQUE DES PORTS VISITÉS À L'ÉTRANGER

 

Rotterdam

Hambourg

Algesiras

Tanger

Performance 

a/ Tonnage global en 2010 (millions de tonnes)

b/ Conteneurs (millions d'Équivalents Vingt Pieds)

a/ 430 Mt (4ème port mondial)

b/ 11,15 MEVP (10ème rang mondial)

Premier port européen, en trafic total et en conteneurs

a) 121 Mt

b) 7,9 MEVP (3ème rang européen, derrière Rotterdam et Anvers)

a/ 70 Mt (9ème rang européen)

b/ 2,8 MEVP (8ème rang européen)

2ème port méditerranéen (derrière Marseille)

3ème port méditerranéen pour les conteneurs (Valence et Gioia Tauro)

a) 23 MT

b/ 1,6 MEVP (capacité 5 MEVP, objectif 8 MEVP en 2016)

3ème port de conteneurs pour l'Afrique en 2010 (derrière Durban et Port Said)

Gouvernance

Depuis 2004, passage de la régie municipale à une Société publique de droit privé, détenue par la Ville (70 %) et par l'État (30 %)

Établissement de droit public, Hamburg Port Authority (HPA) est détenu à 100 % par la Ville-État d'Hambourg

Établissement public, gestion privée, propriété de l'État qui reste minoritaire dans le CA (le président nommé par l'Andalousie)

Société anonyme de droit privée, contrôlée par l'État et dotée de puissantes prérogatives de puissance publique

Manutention

Très nombreux opérateurs de terminaux, mais deux principaux pour les terminaux à conteneurs :

ECT, entreprise privée qui gère trois ensembles de terminaux (Delta / Euromax / City), 75 % des conteneurs traités

APM-Maerks, capacité 5 MEVP

On compte de très nombreux opérateurs de terminaux.

Mais il existe deux opérateurs de terminaux pour les conteneurs :

- Hamburger Hafen und Logistik AG (HHLA), propriété à 68 % de la ville-État d'Hambourg, entrée en bourse en novembre 2007, représente 72 % du marché ;

- Eurogate, premier manutentionnaire européen, est détenu à 50 % par BLG Logistics groups, dont les capitaux sont 100 % publics (ville-État de Brême)

Deux terminaux à conteneurs :

- APM (Maersk)

- TTI (Hanjin Shipping), 1er terminal semi-automatique de Méditerranée

=> concessions, objectifs ambitieux de trafic

Deux terminaux à conteneurs :

- APM (Maersk)

- Eurogate, associé à MSC et CMA-CGM

Objectifs et Investissements

Objectif 800 Mt en 2020

Objectif 20 MEVP en 2020

Maasvlakte 2 lancé en 2008, premiers quais livrés en 2013, plein régime en 2030 

3 Md€, 2000 ha supplémentaires, objectif doublement de la capacité portuaire

Objectif 16 millions d'EVP à l'horizon 2020

Objectif d'un milliard d'euros d'investissement d'ici 2016

150 millions d'euros d'investissement par an

Projet d'élargissement de l'Elbe

Objectif 7 MEVP en 2016

et devenir le premier port méditerranéen pour les conteneurs

Isla verde exterior : Extension du port, 4 terminaux, 122 ha

800 millions d'€ dont 55 % argent public

Objectif : 5 millions en 2016

Tanger Med 1, lancé en 2003, opérationnel en 2007, capacité de 3MEVP

Tanger Med 2, lancé en 2007, opérationnel 2014, d'une capacité de 5 MEVP

Investissement 3 Md€

Intermodalité

Route : 60 % => 35 % en 2035

Rail : 9 % => 20 % en 2035

Voies navigables : 31 % => 45 % en 2035

Route : 40,3%

Fer : 33,1 %

Transbordement : 16,5 %

Voies navigables : 10 %

n.c.

85 % des conteneurs sont transbordés ; la quasi-totalité de ceux qui restent passent par la route

Autres remarques

Fort investissement dans le feedering et le container transferium

Fort investissement écologique : objectif, d'ici 2025, de réduire les émissions carbones de moitié/ 1990

L'État fédéral ne joue aucun rôle dans le domaine portuaire

Toutefois, il finance une partie des investissements, et a élaboré en 2008 une stratégie portuaire nationale pour les ports maritimes et fluviaux (Masterplan)

Fort investissement sur les conteneurs

« zone spéciale de développement », incluant pôle industriel (Renault) et zones franches, forte capacité de développement