Allez au contenu, Allez à la navigation



L'impact et les enjeux des nouvelles technologies d'exploration et de thérapie du cerveau (Rapport)

13 mars 2012 : L'impact et les enjeux des nouvelles technologies d'exploration et de thérapie du cerveau (Rapport) ( rapport de l'opecst )
2- La tentation des stéréotypes

Pour Catherine Vidal, le concept de plasticité cérébrale permet de lutter contre les stéréotypes sexistes, tel celui énoncé par le président de l'Université de Harvard, Larry Summers, qui a déclaré : « la faible représentation des femmes dans les matières scientifiques s'explique par leur incapacité innée dans ces domaines. » L'existence de la plasticité cérébrale devrait limiter la propension au localisme, au réductionnisme dans les interprétations. La complexité du fonctionnement cérébral conduit à s'interroger sur la nature des relations entre la structure et le fonctionnement du cerveau. Edouard Zarifan101(*) déclare que « voir le cerveau penser est une métaphore poétique. On ne voit d'ailleurs que des listes de chiffres qui sortent des machines et que l'on transpose avec des codes de couleur pour représenter la silhouette d'un cerveau. Seule la parole du sujet qui s'exprime permet d'avoir accès au contenu de sa pensée. »

3- Les possibilités de compensation du handicap

Jean-Didier Vincent102(*) a souligné l'impact de la plasticité dans la réduction possible de certains handicaps : « étant administrateur du Centre d'handicapés La Force, endroit où l'on trouve le plus d'handicapés mentaux, cérébraux, n'ayant jamais parlé de leur vie, je sais que cela peut aider à améliorer leur état. En effet, s'ils ont conservé une petite fonction motrice avec un muscle, on peut, grâce à un ordinateur, leur faire déclencher des lexigrammes, pour qu'ils puissent communiquer par une parole visuelle avec leur entourage, et dialoguer. Alors qu'on pensait qu'ils étaient des légumes et qu'ils étaient oubliés sur une chaise, ils ont pu grâce à ces techniques acquérir un statut social. » Il en conclut que la plasticité du cerveau, lorsqu'on joue dessus à l'aide d'ordinateurs, permettra de remédier à bien des troubles du fonctionnement du cerveau.


* 101 Le Monde, avril 2004.

* 102 Professeur à l'Université Paris-Sud Orsay, directeur de l'Institut Alfred Fessard, membre de l'Académie des sciences et de l'Académie nationale de médecine - (Audition publique du 30 novembre 2011).