Allez au contenu, Allez à la navigation

L'avenir des forces nucléaires françaises

12 juillet 2012 : L'avenir des forces nucléaires françaises ( rapport d'information )

B. POUR LA COMPOSANTE AÉROPORTÉE

1. ASMP/A et le missile aéroporté futur

Mis en service en 2009 sur Mirage 2000N et en 2010 sur Rafale pour une durée de vie de vingt-cinq ans, le missile ASMP/A devra faire l'objet d'une rénovation à mi-vie (RMV) au début des années 2020.

Cette rénovation prendra en compte le traitement d'un certain nombre d'obsolescences techniques mais également une mise à niveau de ses capacités.

Les études nécessaires à cette rénovation de missiles à statoréacteurs sont actuellement conduites par l'ONERA. Elles impliqueront les sociétés MBDA et Roxel principalement.

Les premières réflexions pour le remplacement de l'ASMP/A sont d'ores et déjà lancées : concepts de missiles plus rapides et maturité technologique associée, doctrine d'emploi, choix du porteur en fonction du concept retenu...

Les premiers résultats sont attendus vers 2015 et permettront de sélectionner le concept qui devra ensuite être développé pour entrer en service vers 2035.

2. Porteurs

L'ASMP/A est aujourd'hui porté par les Mirage 2000 N et les Rafale F3. Sa version rénovée au début des années 2020 sera toujours emportée sous Rafale.

Pour la génération suivante, des premières réflexions sont en cours pour étudier les avantages/inconvénients des couples concept missile/avion porteur (avion d'armes/ravitailleurs). En effet, le type de missile (dimensions, poids) peut avoir une influence majeure sur le choix du porteur.

3. Transmissions nucléaires

Le système de transmission de derniers recours SYDEREC devra être remplacé dans les années 2020. Les premières études de concept d'un système de remplacement de SYDEREC ont été lancées.