Allez au contenu, Allez à la navigation

Les effets sociétaux de la révolution numérique - Actes de la table ronde organisée au Sénat le 12 juillet 2012

26 septembre 2012 : Les effets sociétaux de la révolution numérique - Actes de la table ronde organisée au Sénat le 12 juillet 2012 ( rapport d'information )

B. ÉCHANGES AVEC LA SALLE

M. Olivier Ezratty, consultant et conseiller en stratégie d'innovation

Merci. Je m'intéresse pour ma part plus particulièrement à la télévision numérique et à l'entreprenariat. La France est en retard, a dit M. Leleu. Mais quelles sont les raisons de ce retard ? Ce décalage a-t-il des explications sociologiques, philosophiques ?

M. Jérôme Leleu, dirigeant du Groupe Interaction et membre de Renaissance numérique

Je m'en tiendrai aux aspects économiques. L'introduction de nouveaux supports comme la tablette est une révolution dans le monde de l'entreprise.

Des dirigeants sans appétence pour le numérique et n'utilisant pas les réseaux sociaux accèdent désormais simplement à l'information : les outils sont orientés vers les usagers. Dans le même temps, avec le bound, leurs employés apportent parfois leur propre matériel au bureau - des stagiaires le font également. Pourquoi ? Parce que les ordinateurs de l'entreprise sont moins satisfaisants ou que les réseaux sociaux n'y sont pas installés. Soyons donc optimistes sur l'intégration, sans négliger l'accompagnement.

M. Guillaume Buffet, co-président de Renaissance numérique

Jusqu'à une date très récente, le numérique était l'affaire de geeks. Les patrons l'avaient abandonné à des experts. Or les discours publics ont renforcé les peurs parce que l'on parle de vols de données personnelles, de pédopornographie, de cybercriminalité et non des bienfaits du numérique pour l'entreprise. La télévision diffuse en ce moment une publicité de la société allemande 1 & 1 pour la création de sites web ; on y explique comment une entreprise peut créer son site en quelques clics. Si vous voulez créer un nom de domaine en France, je vous souhaite bon courage : c'est impossible !

Mme Catherine Morin-Desailly, présidente du groupe d'études « Médias et nouvelles technologies »

Avec Internet, il y a des risques, mais aussi des potentialités et des bénéfices : notre groupe d'études veille à avoir une approche équilibrée.

M. Guillaume Buffet, co-président de Renaissance numérique

C'est très important. Renaissance numérique installe des ordinateurs reconditionnés dans les écoles. On nous a récemment interdit, dans un établissement, d'inclure des connexions Internet !

M. François Momboisse, président de la fédération du e-commerce et de la vente à distance

Un mot de l'utilisation de son propre matériel dans l'entreprise. Le seul matériel qui ne sera pas très vite démodé, c'est celui que nous avons dans la poche, téléphone, console de jeux, iPod. Ils sont plus durables que les machines à demeure.

M. Maël Le Mée, artiste multimédia

Est-ce à l'entreprise de fournir un matériel de pointe, ou au salarié, en plus de sa force de travail ? Les services informatiques des sociétés ont horreur de gérer des ordinateurs venus de partout.

On peut enregistrer en France un nom de domaine très facilement : connectez-vous sur Gandi.fr.

J'ai travaillé sur le premier spectacle multimédia de la Gaîté lyrique, repris ensuite au théâtre des Abbesses, sur des textes d'enfants portant sur le deuil, le secret de famille, la mort mais aussi la joie. J'ai apporté ces textes à des interlocuteurs chez France Télévisions pour leur montrer que le public peut être réceptif à ces propositions réputées difficiles. Tous les systèmes nécessaires existent pour bloquer d'éventuels détournements de photos par de méchants pédophiles. Bref, les forêts sont grandes, les loups s'y promènent, mais on peut construire des cabanes dans les arbres !

Pourquoi la France est-elle réticente ? Parce qu'il règne une confiscation du langage, du savoir-pouvoir disait Michel Foucault, peu compatible avec l'esprit du free source. Un geek a toujours l'air frustré sexuellement et dominé par le chef d'entreprise qui est un mâle alpha. Sauf que le premier est un mâle du deuxième paradigme de demain : le second a déjà perdu, même s'il tente d'écrabouiller l'adversaire tout en se servant de lui. Le partage des idées, la circulation du langage dans les entreprises capitalistes ne fonctionne pas bien. Nous ne disposons pas encore de modèle économique vertueux applicable à Internet, parce que le vieux paradigme a la peau dure. Mais on travaille partout dans le monde pour y parvenir.

Mme Catherine Morin-Desailly, présidente du groupe d'études « Médias et nouvelles technologies »

M. Cathelat, membre du Forum Netexplo va nous présenter les grandes tendances 2012 d'évolution de l'offre de technologies numériques.