Allez au contenu, Allez à la navigation

Le parc d'hélicoptères des armées : une envolée des coûts de maintenance, une indisponibilité chronique, des efforts qui doivent être prolongés

11 juillet 2018 : Le parc d'hélicoptères des armées : une envolée des coûts de maintenance, une indisponibilité chronique, des efforts qui doivent être prolongés ( rapport d'information )

B. LA CRÉATION DE LA DIRECTION DE LA MAINTENANCE AÉRONAUTIQUE : UNE MESURE QUI N'EST PAS DÉNUÉE D'INTÉRÊT MAIS DONT L'URGENCE N'ÉTAIT PAS ÉVIDENTE

Le plan ministériel de réforme du MCO aéronautique s'est également traduit par la mise en place d'une direction de la maintenance aéronautique (DMAé), en remplacement de la Simmad. Ce second volet de la réforme témoigne de la priorité donnée à la transformation de la gouvernance et des structures du MCO, alors que les attentes de réforme se situaient davantage du côté des processus techniques, logistiques et industriels. C'est en effet dans ces secteurs que les causes d'indisponibilité semblaient plus manifestes, ainsi que l'a indiqué l'ingénieur général de l'armement Christian Chabbert.

Dans son rapport remis à la ministre à l'automne 2017, il ne proposait d'ailleurs pas la création d'une structure nouvelle mais le renforcement des prérogatives de la Simmad. En effet, les faiblesses organisationnelles du MCO étaient davantage imputables à un défaut de coordination entre les structures existantes qu'à ces structures elles-mêmes. À titre d'exemple, le rapport évoque des tensions dans l'élaboration de la stratégie du MCO entre la Simmad et le secrétariat permanent interarmées du MCO aéronautique.

De même que le transfert de responsabilité de la maîtrise d'ouvrage du CEMAA vers le CEMA, la création de la DMAé s'est effectuée rapidement et en plein processus du plan « Cap 2016 » destiné à définir des axes de transformation pour la Simmad et dont les fruits ne sont pas encore connus32(*). Encore une fois, il aurait été souhaitable d'attendre que les tentatives initiales de transformation puissent aboutir avant de lancer une réforme d'une telle ampleur.

Votre rapporteur spécial partage l'opinion de Christian Chabbert, pour qui cette réforme, dans le tout début de sa mise en oeuvre, a mobilisé les énergies sur des questions organisationnelles au détriment de sujets plus essentiels.

Organigramme du MCO aéronautique après la réforme d'avril 2018

Source : état-major des armées, réponse au questionnaire de votre rapporteur spécial


* 32 D'après l'état-major de l'armée de terre, la mise en place de la DMAé n'a pas interrompu la poursuite du plan « Cap 2016 », lancé en 2014.