Allez au contenu, Allez à la navigation

Accompagnement des étudiants : une priorité et un enjeu d'avenir pour L'État et les collectivités

6 juillet 2021 : Accompagnement des étudiants : une priorité et un enjeu d'avenir pour L'État et les collectivités ( rapport d'information )

C. RENFORCER L'INCLUSION DES ÉTUDIANTS EN SITUATION DE HANDICAP

Recommandation n° 33 : améliorer la connaissance et le suivi des étudiants en situation de handicap :

- en renforçant la sensibilisation au handicap dans les établissements et en mettant en place des dispositifs ambitieux de repérage, en particulier lors des rentrées universitaires ;

- et en encourageant les établissements d'enseignement supérieur à désigner des étudiants référents handicap pour mieux accompagner les étudiants en situation de handicap.

Recommandation n° 34 : garantir l'accessibilité des contenus pédagogiques et des services universitaires par des outils numériques adaptés aux situations de handicap et y former les enseignants.

Recommandation n° 35 : renforcer et harmoniser les dispositifs d'accompagnement et d'aménagement des études pour les étudiants en situation de handicap afin qu'ils soient proposés dans l'ensemble des établissements et des filières d'études.

D. MIEUX INSÉRER LES STAGES DANS LES PARCOURS ACADÉMIQUES ET ENCOURAGER LES MOBILITÉS INTERNATIONALES

Recommandation n° 36 : inviter les universités à engager une réflexion sur les obligations de stages, à procéder à un recensement complet des besoins de stages par filière et niveau d'études, à identifier les bonnes pratiques mises en oeuvre par certains établissements d'enseignement supérieur en lien avec les acteurs économiques et les collectivités territoriales pour faciliter l'accès des étudiants aux stages, et à recenser les expériences qui pourraient être assimilées à des stages (comme par exemple l'engagement associatif).

Recommandation n° 37 : encourager la constitution de banques d'offres de stages en ligne par des partenariats entre collectivités territoriales, établissements d'enseignement supérieur et acteurs socio-économiques.

Recommandation n° 38 : demander aux entreprises de communiquer systématiquement sur le nombre de stagiaires accueillis et les types de missions qui leurs sont confiées, dans une logique de transparence destinée à aider les étudiants à accéder aux stages nécessaires à leur parcours.

Recommandation n° 39 : améliorer le suivi statistique de la mobilité internationale des étudiants français.

Recommandation n° 40 : pour favoriser les mobilités internationales étudiantes, inviter les établissements d'enseignement supérieur :

- à organiser, à chaque rentrée scolaire, une présentation des services universitaires susceptibles d'accompagner les projets de mobilité ;

- à informer les étudiants sur les aides publiques à la mobilité internationale et sur les démarches à effectuer en amont d'une mobilité internationale ;

- à attirer systématiquement leur attention sur l'importance des questions de couverture sociale et sur les démarches à effectuer dans ce domaine avant leur départ et les accompagner dans ces démarches ;

- à mettre en place des ateliers de retour d'expérience avec des d'étudiants ayant réalisé une mobilité internationale.

Recommandation n° 41 : faciliter les mobilités internationales des apprentis en levant les obstacles juridiques au maintien du salaire et des droits sociaux au-delà de quatre semaines de séjour à l'étranger, sous réserve de l'accord du maitre d'apprentissage et de l'apprenti.