Vous êtes ici : Rapports > Rapports d'information



Retour Sommaire Suite

2. L'encouragement à la pratique de loisirs d'extérieur

Le second avantage fréquemment avancé à l'appui de l'heure d'été a été trouvé dans l'allongement des journées permettant les activités de plein air en fin de soirée à la lumière solaire.

Il est exact que l'arrivée brutale de l'été, dès le mois d'avril, a suscité d'emblée la satisfaction de ceux (11(*)) qui pouvaient effectivement profiter d'une heure de clarté supplémentaire le soir. On peut leur faire valoir, à l'inverse, " la poésie des jours qui s'allongent en douceur jusqu'à l'été, rompue brusquement " (11(*)), ainsi que la symétrique brutalité de l'arrivée de l'hiver lors du changement de septembre.

En outre, cet avantage n'est peut-être qu'apparent.

a) L'allongement des journées s'effectue au détriment du temps de sommeil

Par définition, l'heure gagnée le soir, pour profiter de la clarté supplémentaire, entraîne un coucher plus tardif et s'impute donc sur le temps consacré au sommeil durant toute la période d'heure d'été. Le monde médical y voit une source supplémentaire de fatigue, au moment du printemps. Aussi, le bilan globalement positif, en termes de santé publique, dressé par la Commission en 1996 est-il sujet à caution lorsqu'il établit que " les soirées plus claires favorisent la pratique d'activités physiques et sportives qui sont bénéfiques pour la santé quelle que soit la tranche d'âge de la population ". Plus encore lorsqu'il propose une estimation chiffrée des économies réalisées en dépenses de santé grâce aux accidents cardio-vasculaires ainsi évités.

b) L'horaire d'été n'est pas le facteur unique favorisant la pratique de loisirs d'extérieur

Le rapport de la Commission de 1996, établie d'après l'étude britannique, fait état d'un accroissement des pratiques sportives et des loisirs d'extérieurs grâce à l'heure supplémentaire de clarté induite par l'heure d'été. Si ce fait est avéré, il est étonnant de constater que cette faculté de loisirs supplémentaires est expliquée par le seul mécanisme horaire et ni par l'observation des conditions climatiques estivales qui facilitent les loisirs d'extérieur, ni par la coïncidence de la période des congés d'été qui favorise les sorties nocturnes.

Enfin, du strict point de vue technique, l'augmentation des pratiques sportives n'est réellement possible que si les structures d'accueil - remontées mécaniques, stades, piscines... - proposent des horaires d'été plus tardifs et non des horaires maintenus à l'identique tout au long de l'année.

Retour Sommaire Suite



Haut de page
Actualités | Travaux Parlementaires | Vos Sénateurs | Europe et International | Connaître le Sénat | Recherche
Liste de diffusion | RSS | Contacts | Recrutement | Plan | Librairie | FAQ | Mentions légales | Accessibilité | Liens | Ameli