Allez au contenu, Allez à la navigation



 


Retour Sommaire Suite

b) Les enseignants du secondaire

Même si les conseillers d'orientation-psychologues exercent une fonction indispensable dans l'orientation des élèves, les enseignants, professeurs et professeurs principaux jouent un rôle prioritaire dans la décision finale des lycéens.

S'agissant des professeurs, ceux-ci sont par la force des choses focalisés sur la discipline qu'ils enseignent et ne peuvent avoir qu'une connaissance très partielle de leurs élèves en dépit des rencontres épisodiques organisées avec les familles.

Quant aux professeurs principaux, qui jouent pourtant un rôle essentiel dans l'orientation, leur fonction en ce domaine apparaît complémentaire à leur service d'enseignement et ne fait pas l'objet d'aménagements qui permettraient de l'individualiser et de l'exercer de manière satisfaisante, en dépit de la création d'une indemnité de suivi et d'orientation des élèves.

Alors que l'avis de leurs professeurs est un élément fort dans la décision d'orientation des lycéens, comme en témoignent les réponses apportées à la mission dans le cadre de la consultation Internet, les enseignants ne semblent pas revendiquer le monopole des tâches d'orientation, en raison notamment de l'évolution rapide des métiers et de la diversification croisante des formations post-baccalauréat, ni être en mesure de répondre davantage aux fortes attentes de leurs élèves.

De nombreux enseignants du secondaire ignorent en effet largement les évolutions récentes de l'université, en restent à leur expérience universitaire personnelle et ne soulignent peut-être pas suffisamment le hiatus qui existe entre l'enseignement d'une même discipline au lycée et dans l'enseignement supérieur.

D'une manière générale, les professeurs de lycées devraient avoir une meilleure connaissance des formations post-baccalauréat et participer comme leurs élèves à une découverte des diverses filières (présentation et visite des premiers cycles universitaires, des STS, des IUT, des CPGE) centrée notamment sur leurs perspectives de réussite et sur les débouchés offerts.

c) Les chefs d'établissement

Avec les enseignants et les COP, les chefs d'établissement jouent un rôle important dans l'orientation de leurs élèves, au sein des conseils de classe en cours de scolarité, par le dialogue qu'ils entretiennent avec les familles et les élèves, et par leurs conseils d'orientation dans les études supérieures.

Mais n'est-il pas parfois tentant pour un proviseur, afin de maintenir ou de rehausser le niveau des classes supérieures de son établissement, de conseiller aux élèves de terminale de bon niveau, de s'orienter vers une classe préparatoire, ou une STS qui se trouvera ainsi difficilement accessible à des bacheliers non généraux ?

Il conviendrait donc de leur rappeler que les classes menant au BTS sont prioritairement destinées aux bacheliers technologiques, qui autrement seront obligés de se tourner par défaut vers les DEUG, et de les inciter fermement à ouvrir les STS aux bacheliers technologiques, voire professionnels, qui se sont fourvoyés dans les filières générales et qui devraient pouvoir être accueillis selon une procédure spécifique et simplifiée dans ces formations courtes, après avoir enregistré un échec en DEUG.

Retour Sommaire Suite