Allez au contenu, Allez à la navigation



 


Retour Sommaire Suite

d) Le problème des locaux universitaires

En dépit d'un effort financier important de l'Etat et des régions, dans le cadre du schéma Université 2000, les locaux existants ne permettent souvent pas d'accueillir de manière satisfaisante les nouveaux étudiants de premier cycle.

Cette insuffisance se traduit notamment par de mauvaises conditions de travail notamment dans des salles de travaux dirigés, insuffisamment nombreuses, surpeuplées et dépourvues de moyens audiovisuels ou pédagogiques adaptés qui ne permettent pas un travail par petits groupes.

Enfin, les bibliothèques universitaires témoignent tout particulièrement de la grande pauvreté de notre enseignement supérieur.

Le rapport Fauroux rappelle à cet égard que la centaine de bibliothèques universitaires existantes disposent au total d'un budget de 1,3 milliard de francs, soit un budget équivalent à la seule bibliothèque du Congrès des Etats-Unis : elles n'offrent qu'une place pour dix-huit étudiants, contre une pour cinq en Allemagne ou en Grande-Bretagne et ne permettent que très rarement un accès libre aux fonds qui seul autorise une initiation individuelle à la recherche et à la documentation personnelle.

On observe par ailleurs un déséquilibre des capacités d'accueil en ce domaine entre l'Ile-de-France et la province puisque près de la moitié des ouvrages sont concentrés en région parisienne alors que la province accueille 67 % des lecteurs inscrits.

Enfin, le manque de personnels nécessaires à leur fonctionnement (deux fois moins qu'en Allemagne et en Grande-Bretagne) et des horaires d'ouverture particulièrement contraignants en restreignent les conditions d'usage.

Dans ces conditions, comment les nouveaux étudiants en premier cycle, notamment dans les antennes universitaires, pourraient-ils avoir accès à des locaux indispensables pour mener à bien un travail individuel et pour s'initier aux premiers rudiments de la recherche documentaire ?

Ces insuffisances sont d'autant plus pénalisantes qu'elles viennent s'ajouter à celles qui résultent d'un encadrement pédagogique qui est loin d'être satisfaisant pour les nouveaux étudiants.

Retour Sommaire Suite