Allez au contenu, Allez à la navigation



 


Retour Sommaire Suite

b) Les propositions du rapport Fauroux : faciliter les réorientations et généraliser les " quadrimestres " pendant la durée du DEUG

Le rapport Fauroux préconise en préalable un repérage précoce et systématique des difficultés des étudiants au cours du premier trimestre par les enseignants, en concertation permanente avec le directeur d'UFR, le conseiller d'orientation et le responsable de l'unité de valeur ou du module qui assure le suivi de l'étudiant à la fin de chaque semestre.

Par ailleurs, chaque étudiant en situation d'échec se verrait proposer avant la fin de la première année une réorientation, notamment sous la forme d'une réinscription en janvier dans une STS. Ceci suppose une généralisation des passerelles entre les diverses composantes de premier cycle, un allongement et une réorganisation de l'année universitaire sous la forme de " quadrimestres " qui se substitueraient aux quatre périodes semestrielles des DEUG.

Dans cette nouvelle organisation, chaque période, comprenant deux modules d'enseignement, devrait être validée pour accéder à la suivante : l'allongement de l'année universitaire, de septembre à juillet, permettrait aux étudiants d'obtenir un DEUG en un an et demi et de compléter la seconde année en suivant d'autres enseignements ou un stage, tandis que ceux qui échouent aux épreuves d'un trimestre se verraient proposer un redoublement immédiat et auraient cependant la possibilité d'obtenir leur diplôme en deux ans, à condition de ne pas essuyer plus de deux échecs.

Une telle organisation en quadrimestres serait fondée sur les modules et sur la capitalisation des acquis, conformément à la réglementation en vigueur des DEUG.

Elle permettrait enfin d'accueillir des étudiants venant de l'extérieur ou changeant d'orientation à l'intérieur de l'établissement.

Un système proche de ces propositions a déjà été expérimenté avec succès dans certaines universités, notamment à l'université nouvelle de Marne-la-Vallée 9(*).

c) Les propositions formulées par le Gouvernement à l'issue des états généraux de l'université

En conclusion de la procédure dite des états généraux de l'université, M. François Bayrou, ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche, a notamment exposé un certain nombre de propositions relatives à la nouvelle organisation de l'année universitaire.

Reprenant l'une des mesures du rapport Laurent, il a annoncé que les études universitaires seraient organisées en semestres et que l'année universitaire serait portée à dix mois.

Il a également indiqué qu'un semestre d'adaptation serait institué au début des premiers cycles permettant notamment aux étudiants d'aborder des disciplines ou des voies de formation proches les unes des autres, d'offrir une assistance et un conseil méthodologique au travail personnel, aux travaux dirigés, aux cours magistraux et au travail de recherche en bibliothèque.

Il a par ailleurs annoncé une simplification des DEUG, une réduction de leur nombre, l'inclusion dans toutes les formations de premier cycle d'un module de culture générale et d'expression, l'instauration de modules disciplinaires clairement identifiés et d'une rencontre même sommaire, en fin de cycle, des étudiants avec un sujet de recherche.

Ce ministre a enfin évoqué la création d'une carte nationale des passerelles pour les étudiants des filières courtes qui permettrait aux étudiants d'anticiper leurs perspectives de poursuite d'études.

Retour Sommaire Suite