Vous êtes ici : Rapports > Rapports d'information


Retour Sommaire Suite
b) La communauté française du Mexique

L'influence de notre pays au Mexique peut s'appuyer sur une communauté française relativement importante -la quatrième communauté étrangère du pays après les Américains, les Libanais et les Espagnols- comportant environ 9 500 immatriculés (9 321 en 1997) auxquels s'ajoutent 6 000 à 7 000 non-immatriculés, sans parler d'un puissant flux touristique français, de l'ordre de 70 000 personnes par an.

Cette communauté française est composée de deux catégories principales :

- d'une part, les Français d'implantation relativement récente, depuis les années 1960, qui, comme dans les autres pays, travaillent dans des entreprises françaises et n'effectuent généralement qu'un séjour temporaire au Mexique ;

- mais aussi, d'autre part, les descendants d'immigrants venus au Mexique au siècle dernier, ou avant 1945, qui représentent environ les deux tiers de la colonie française mais qui, dans bien des cas, sont totalement " mexicanisés " et ont souvent perdu tout contact avec la France.

Il est nécessaire de faire ici une mention particulière, parmi ces descendants d'immigrants, du phénomène migratoire exceptionnel des " barcelonnettes ", Français originaires de la vallée de l'Ubaye dans le département des Alpes de haute Provence et qui se sont installés au Mexique jusqu'en 1950 mais dont l'origine remonte à 1821 (cf. extrait ci-dessous). Cette aventure hors du commun, qui a concerné des milliers de personnes dont on estime aujourd'hui à environ 50 000 le nombre des descendants pour la seule ville de Mexico, a principalement concerné l'industrie textile -à commencer par les filatures de soie- et les grands magasins. Une exposition " Barcelonnette " vient d'ailleurs de retracer à Mexico cette émigration qui a durablement marqué l'histoire des relations franco-mexicaines.

LES BARCELONNETTES AU MEXIQUE

Arnaud fut le premier qui, de la vallée de Barcelonnette, partit vers 1821 pour le Mexique. Il venait de fermer à Jausiers une filature de soie qu'il y avait fondée précédemment et où il avait médiocrement réussi. Quelque temps après son arrivée, il s'associait avec un Français du nom de Maillefert, et tous deux fondaient à Mexico le Cajon de Ropa de las Siete Puertas, magasin de tissu des Sept Portes, dans la rue de Bajos de Portaceli. Leurs débuts ayant été promptement couronnés de succès, Arnaud appela ses deux frères auprès de lui. Et dans les années qui suivirent, d'autres jeunes gens de la vallée vinrent aussi les rejoindre.

En 1837, Caire, Derbez et Jauffred, venus aussi comme employés dans la maison Arnaud, créèrent à leur tour, au Portal de las Flores, un nouvel établissement. Enfin, cinq ans plus tard, Edouard Gassier fonda à Mexico la troisième maison barcelonnette, qui devint la première des trois en importance.

Dès 1845, Caire et Jauffred, revenaient au pays avec assez d'argent gagné pour encourager les hésitants.

Mexico compta bientôt cinq maisons barcelonnettes, Puebla , Zacatecas, Guadalajara et Toluca eurent aussi les leurs (...).

En 1870, la ville de Mexico possède seize grands cajones de ropa (maisons barcelonnettes) vendant en gros et au détail toute sorte de tissus de provenances étrangères ou indigènes et articles de Paris ; cinq maisons faisant le courtage et la commission, et si l'on veut avoir le nombre total des industriels barcelonnettes établis et l'énumération complète des industries représentées, ajoutons-y une importante chapellerie, deux maisons de confections et articles divers, une papeterie, un fabricant d'huile, un fabricant de bouchons, trois boulangers, un cafetier et un menuisier (...).

Bientôt, il y a en tout cent trente-deux établissements barcelonnettes au Mexique, parmi lesquels quatre-vingt-six magasins de nouveautés, dont le chiffre d'affaires représente annuellement plusieurs centaines de millions de francs et s'accroît chaque jour suivant une progression constante (...).

A partir de 1875-76, le commerce des tissus au Mexique gros et détail, resta presque exclusivement aux mains des Barcelonnettes ; et leurs établissements, dès lors, n'ont, comme on l'a vu, cessé de prospérer.

Emile CHABRAND (Bibliothèque illustrée des Voyages autour du monde par terre et par mer, Plon, 1897)

Les immigrants français ont ainsi joué un rôle économique prépondérant au Mexique jusque dans les années 1950, étant les fondateurs d'une industrie textile puissante et de grands magasins dont certains sont encore parmi les plus importants du pays. Ils ont depuis, dans la plupart des cas, perdu de leur influence sous l'effet notamment de la concurrence américaine.

Ils ont, depuis les années 1960, été remplacés par une nouvelle communauté française composée de cadres ou de salariés d'entreprises implantées au Mexique qui effectuent, le plus souvent, des séjours de courte durée et disposent, comme expatriés temporaires, d'un niveau de vie généralement très supérieur à celui des Français établis depuis longtemps au Mexique, dont le salaire local a subi le choc des dernières crises économiques et financières. La composition socio-professionnelle de la communauté française immatriculée fait ainsi apparaître une majorité de cadres supérieurs du commerce et de l'industrie (1839 en 1997), de professions libérales (775) ou de chefs d'entreprises (552).

Deux caractéristiques d'ensemble de la communauté française du Mexique méritent enfin d'être relevées :

- les doubles nationaux représentent les deux-tiers des immatriculés, ce qui souligne la volonté de nombreux Français installés au Mexique de prendre la nationalité mexicaine, bien que, jusqu'à une réforme toute récente, le droit mexicain n'ait pas reconnu la double nationalité ;

- par ailleurs, sur le plan géographique, 75 % de la communauté française réside à Mexico ou dans ses environs immédiats, même si la deuxième ville du Mexique, Guadalajara, accueille près d'un millier de nos compatriotes.

Retour Sommaire Suite


Haut de page
Actualités | Travaux Parlementaires | Vos Sénateurs | Europe et International | Connaître le Sénat | Recherche
Liste de diffusion | RSS | Contacts | Recrutement | Plan | Librairie | FAQ | Mentions légales | Accessibilité | Liens | Ameli