Allez au contenu, Allez à la navigation

BOUVART Paul

Ancien sénateur d'Eure-et-Loir

  • IIIème République

    Ancien sénateur de la
    IIIe République

Election

  • Elu le 17 décembre 1922
  • Réélu le 14 janvier 1930
  • Fin de mandat le 16 mars 1933 ( Décédé )

Extraits de la table nominative :

Biographie

1889-1940  (Extrait du «Jean Jolly»)

1889-1940

BOUVART (PAUL, JOSEPH), né le 3 juillet 1864 à Champhol (Eure-et-Loir), mort le 16 mars 1933 à Chartres (Eure-et-Loir).

Sénateur d'Eure-et-Loir de 1922 à 1933.

Né d'une lignée de paysans beaucerons, attachés depuis plus d'un siècle à l'exploitation des mêmes fermes, Paul Bouvart s'intéressa très jeune à la politique. A 25 ans il était conseiller municipal de sa commune natale, puis, ayant transporté son exploitation à Epeautrolles, en devint le conseiller municipal et maire, pour le rester pendant 28 ans. Conseiller d'arrondissement, puis conseiller général du canton d'Illiers, il fut membre de l'office agricole d'Eure-et-Loir, du comice agricole de Chartres, de la société de crédit et d'aide au foyer, de l'union des mutuelles de l'arrondissement de Chartres. Il avait fondé dans le canton d'Illiers une caisse de crédit agricole et un syndicat d'électricité « Le pays Chartrais », qui groupait 64 communes, et dont on lui avait confié la présidence. Il devint enfin conseiller municipal de Chartres et administrateur des hospices où il créa une maternité.

La notoriété qu'il s'était ainsi acquise, lui valut d'être élu sénateur d'Eure-et-Loir à l'élection partielle du 17 décembre 1922, en remplacement de M. Royneau, décédé le 7 octobre. Il emporta le siège par 385 voix contre 326 à M. Ricard, sur 717 votants. Il fut réélu le 20 octobre 1929 (renouvellement du 14 janvier 1930) par 391 voix sur 713 suffrages exprimés. Inscrit au groupe de la gauche démocratique, il appartint à la Commission de l'agriculture. Il eut l'occasion d'intervenir à maintes reprises à la tribune sur différentes questions, parmi lesquelles il y a lieu de retenir celles concernant : l'amnistie (1924), l'approvisionnement en céréales et farines (1925), les baux de longue durée (1926), les taxes sur les automobiles (1927), la loi de finances de l'exercice 1929 (1928), le couchage à la paille (1929), la loi de finances de l'exercice 1930 ; l'interdiction en temps de paix d'installer des champs de tir par avions, sur des terrains utilisés pour la culture (en qualité de rapporteur) (1930), les baux à ferme de longue durée (1932). Il présenta en outre des rapports sur l'aménagement des chemins ruraux (1928), et une proposition de résolution relative aux contributions sur les chevaux et voitures (1932). , Il mourut en cours de mandat, le 16 mars 1933, et le Président Jeanneney prononça son éloge funèbre à la séance du lendemain : «Unanimement nous conserverons ici le souvenir de l'homme de bien, du collègue courtois, qui porte si haut l'amour du sol natal, de sa chère glèbe de Beauce, partie et gloire de la terre de France. »

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Jean Jolly (1960/1977)

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Photo de M. Paul BOUVART, ancien sénateur
Etat-civil
Né le 3 juillet 1864
Décédé le 16 mars 1933
Profession
Propriétaire agricole
Département
Eure-et-Loir
  • Mis à jour le 23 avril 2014