Allez au contenu, Allez à la navigation

CHAVER-BIÈRE Léonce dit Léonce de SAL

Ancien sénateur de la Corrèze

  • IIIème République

    Ancien sénateur de la
    IIIe République

Election

  • Elu le 27 juin 1886
  • Réélu le 7 janvier 1894
  • Réélu le 4 janvier 1903
  • Fin de mandat le 1er mai 1907 ( Décédé )

Extraits de la table nominative :

Biographie

avant 1889  (Extrait du «Robert et Cougny»)
1889-1940  (Extrait du «Jean Jolly»)

avant 1889

SAL (LÉONARD HONORÉ LÉONCE CHAVER-BIÈRE DE), membre du Sénat, né à Salons (Corrèze) le 30 septembre 1833, débuta dans la vie politique, le 6 janvier 1885, comme candidat républicain au Sénat dans la Corrèze: il obtint, sans être élu, 255 voix (707 votants) ; mais, le 27 juin 1886, par suite de l'attribution à ce département du siège de sénateur inamovible devenu vacant par le décès de M. de Cornulier-Lucinière, M. Léonce de Sal, candidat radical, l'emporta avec 413 voix (709 votants), sur M. Pénières, républicain modéré, qui en obtint 271. Il siégea à gauche, vota avec la majorité, et se prononça, en dernier lieu, pour le rétablissement du scrutin d'arrondissement (13 février 1889), pour la procédure de la haute cour contre le général Boulanger; il s'abstint sur le projet de loi Lisbonne restrictif de la liberté de la presse.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Robert et Cougny (1889)

Afficher le texte

1889-1940

SAL (LÉONARD, HONORÉ, dit Léonce CHAVEREBIERE de), né le 30 septembre 1833 à Salon la tour (Corrèze), mort le 1er mai 1907 à Paris (6e).

Sénateur de la Corrèze de 1886 à 1907.

Des diverses interventions de Léonce de Sal entre 1889 et 1900, il faut surtout retenir celle qu'il développa en 1898 contre le projet de loi réprimant les attentats commis contre les enfants parce qu'il le jugeait insuffisant.

Après 1900, le sénateur de la Corrèze prit une part active à la politique anticléricale de la majorité. Il fut en particulier le rapporteur d'un projet de loi relatif à l'ouverture d'établissements congréganistes. On sait que cette ouverture, en principe interdite, pouvait être autorisée pour motifs exceptionnels. Mais on avait omis de prévoir le cas de ceux qui, autorisés à ouvrir un établissement, en auraient ouvert un second. Le projet de foi favorablement rapporté par Léonce de Sal en 1902 eut pour effet de combler cette lacune, en même temps qu'il définissait comme établissement congréganiste tous ceux où serait admis fût-ce un seul membre d'une congrégation. En 1904, de Sal apporta de nouveau son adhésion à un projet relatif à l'enseignement secondaire libre.

Ce fut sa dernière intervention importante. Il mourut le 1er mai 1907, à l'âge de 73 ans.

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Jean Jolly (1960/1977)

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Photo de M. Léonce CHAVER-BIÈRE dit Léonce de SAL, ancien sénateur
Etat-civil
Né le 30 septembre 1833
Décédé le 1er mai 1907
Département
Corrèze
  • Mis à jour le 01 septembre 2014