Allez au contenu, Allez à la navigation

DEVELLE Edmond

Ancien sénateur de la Meuse

  • IIIème République

    Ancien sénateur de la
    IIIe République

Election

  • Elu le 25 janvier 1885
  • Réélu le 5 janvier 1888
  • Réélu le 3 janvier 1897
  • Réélu le 7 janvier 1906
  • Fin de mandat le 20 décembre 1909 ( Décédé )

Extraits de la table nominative :

Biographie

avant 1889  (Extrait du «Robert et Cougny»)
1889-1940  (Extrait du «Jean Jolly»)

avant 1889

DEVELLE (LOUIS-CHARLES-EDMOND), député de 1879 à 1885 et sénateur, né à Bar-le-Duc (Meuse) le 6 avril 1831, frère du précédent, était avoué à Bar-le-Duc et conseiller général de la Meuse pour le canton de Revigny, lorsqu'il fut élu, le 6 avril 1879, député de l'arrondissement de Bar-le-Duc, par 11,721 voix sur 14,083 votants et 23,202 inscrits, en remplacement de M. Grandpierre, démissionnaire. Il siégea à la gauche républicaine, et fut réélu, le 21 août 1881, par 12,293 voix sur 14,839 votants et 22,981 inscrits. Il soutint de ses votes les ministères opportunistes qui détinrent le pouvoir, dans les questions du Tonkin, de l'enseignement, de l'application de l'art. 7 aux congrégations non autorisées, etc. M. Vivenot, sénateur de la Meuse, étant mort, M. Develle le remplaça à la Chambre haute, le 6 janvier 1885, élu par 550 voix sur 860 votants, contre 228 voix à M. Salmon, candidat conservateur. Il prit place à la gauche ministérielle, vota l'expulsion des princes, et vit son mandat confirmé au renouvellement triennal du 5 janvier 1888, par 744 voix sur 788 votants. En dernier lieu, M. Develle s'est prononcé pour le rétablissement du scrutin d'arrondissement (13 février 1889), pour le projet de loi Lisbonne restrictif de la liberté de la presse, pour la procédure à suivre devant le Sénat pour juger les attentats contre la sûreté de l'Etat (affaire du général Boulanger).

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Robert et Cougny (1889)

Afficher le texte

1889-1940

DEVELLE (Louis, CHARLES, Edmond), né le 6 avril 1831 à Bar-le-Duc (Meuse), mort le 20 décembre 1909 à Paris.

Député de la Meuse de 1879 à 1885. Sénateur de la Meuse de 1885 à 1909. (Voir première partie de la biographie dans ROBERT ET COUGNY, Dictionnaire des Parlementaires, t. II, p. 378.)

Louis, Charles, Edmond Develle fut réélu sénateur de la Meuse le 5 janvier 1888, au premier tour de scrutin sans concurrent, avec 744 voix sur 857 votants ; le 3 janvier 1897 avec 761 voix sur 839 votants ; le 7 janvier 1906 avec 480 voix sur 817 votants, toujours au premier tour de scrutin.

Inscrit au groupe de la gauche républicaine, Louis, Charles, Edmond Develle, en 1886, fut secrétaire de la Commission chargée de l'examen d'une proposition de loi concernant les électeurs municipaux de la Ville de Paris et secrétaire de la Commission de signature de la Convention entre la France et l'Uruguay concernant l'assistance judiciaire ; il déposa un rapport pour autoriser le département de l'Aude à contracter un emprunt pour construire une école normale, En 1887 et 1889, il siégea dans diverses Commissions et, en 1889, fut élu membre suppléant de la Commission d'instruction de la Haute Cour de justice. Il déposa par la suite un rapport sur l'approbation de la Convention de protection des marques de fabrique entre la France et la Roumanie ; en 1892, il déposa un rapport portant approbation des Conventions et arrangements de l'Union postale universelle à Vienne ; en 1896, il présida une Commission chargée de la police sanitaire des animaux et, en 1897, fit rapport au Sénat, au nom de la Commission compétente, qu'il présidait, sur le projet de loi portant approbation des Conventions entre la France et le Guatemala pour la protection réciproque des marques de fabrique entre la France et le Pérou pour la garantie réciproque de la propriété individuelle. En 1898, Louis, Charles, Edmond Develle est élu membre de la Commission d'instruction de la Haute Cour de justice, à laquelle il n'avait pas cessé d'appartenir en tant que membre suppléant depuis 1889. En 1900 il fut membre de la Commission chargée de l'examen de la translation de l'administration pénitentiaire.

Louis, Charles, Edmond Develle décédait le 20 décembre 1909 à Paris, à 78 ans, et M. Antonin Dubost, président du Sénat, prononçant son éloge funèbre à la séance du 21 décembre, s'exprimait en ces termes : « Il laissera parmi nous le souvenir d'un républicain convaincu, scrupuleusement attaché à ses devoirs et dont le seul défaut fut d'être trop modeste, car c'est seulement à ceux qui le fréquentèrent de près qu'il fut permis d'apprécier toute la distinction de son esprit et la variété de ses connaissances et de son savoir. Cette modestie l'empêcha de donner à la tribune toute sa mesure, comme il le faisait dans son commerce, particulièrement dans son amitié qui avait beaucoup de charme, dans ses relations si affables et si courtoises. »

Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français », Jean Jolly (1960/1977)

Afficher le texte

Avertissement : les extraits de tables nominatives et biographies sont issus d'une reconnaissance automatisée des caractères ; merci de nous signaler toute erreur ou coquille.

Pour toute remarque, veuillez contacter : anciens-senateurs@senat.fr

Photo de M. Edmond DEVELLE, ancien sénateur
Etat-civil
Né le 6 avril 1831
Décédé le 20 décembre 1909
Profession
Avoué
Département
Meuse
  • Mis à jour le 30 septembre 2014