Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2003 : Urbanisme

 

II. LES MOYENS FINANCIERS

A. PRÉSENTATION GLOBALE DES CRÉDITS BUDGÉTAIRES

Le tableau ci-après présente, de façon synthétique, l'évolution des crédits budgétaires inscrits au projet de loi de Finances pour 2003.

Chapitres Articles

Libellés

LFI 2002

 

PLF 2003

 

 

Section "Services communs"

 

 

 

 

31-95 /51

Architectes et paysagistes conseils (vacations) (1)

 

1 594 213

 

2 077 056

34-98 /72

DGUHC. Architectes et paysagistes conseils (indemnités de déplacement)

 

896 400

 

896 400

 

Total titre III

 

2 490 613

 

2 973 456

 

Section "Urbanisme et logement"

 

 

 

 

44-30 /60

Contribution au paiement des frais de structure d'établissements publics d'aménagement

 

1 790 000

 

1 427 000

44-30 /70

Subventions aux agences d'urbanisme

 

9 120 000

 

9 320 000

 

Total titre IV

 

10 910 000

 

10 747 000

 

TOTAL DO

 

13 400 613

 

13 720 456

 

Section "Urbanisme et logement"

AP

CP

AP

CP

55-21 /20

Actions foncières (intitulé modifié) (2)

2 440 000

2 490 000

7 740 000

8 290 000

55-21 /30

Acquisition d'immeubles et frais annexes y afférents, en Ile-de-France (2)

8 230 000

5 490 000

 

 

57-30 /10

Etudes centrales et locales (intitulé modifié) (3)

2 290 000

2 290 000

17 130 000

15 500 000

57-30 /40

Etudes locales (3)

10 060 000

9 970 000

 

 

57-30 /50

Etudes et expertises du SGGOU (3)

230 000

230 000

 

 

57-30 /60

Etudes d'urbanisme, d'habitat et de mobilité urbaine en Ile-de-France (3)

4 550 000

3 200 000

 

 

 

Total titre V

27 800 000

23 670 000

24 870 000

23 790 000

65-23 /30

Villes nouvelles

12 650 000

14 030 000

13 056 000

13 722 000

65-23 /50

Action foncière et aménagement urbain, dont contrats de plan Etat-régions (intitulé modifié) (4)

23 241 000

22 261 000

18 000 000

13 278 000

65-23 /60

Action foncière et aménagement urbain en Ile-de-France (4)

4 570 000

4 570 000

 

 

 

Total titre VI

40 461 000

40 861 000

31 056 000

27 000 000

 

TOTAL DC

68 261 000

64 531 000

55 926 000

50 790 000

 

TOTAL DO + AP

81 661 613

 

69 646 456

 

 

TOTAL DO + CP

 

77 931 613

 

64 510 456

(1) L'article 51 du chapitre 31-95 a été supprimé en 2002. Les crédits correspondants (1,594 M€ en LFI 2002 et 2,077 M€ au PLF 2003) sont répartis entre les articles 10 "Administration centrale" et 20 " Services déconcentrés" du chapitre 31-95. Deux articles spécifiques ont été créés en 2002 dans la nomenclature d'exécution.

(2) En 2003, les articles 55-21/20 "Acquisitions foncières" et 55-21/30 "Acquisition d'immeubles et frais annexes y afférents, en Ile-de-France" fusionnent en un article 55-21/20, intitulé "Actions foncières". Les enveloppes de crédits fusionnés s'élèvent à 2,440 M€ en AP/CP (art. 20); 5,300 M€ en AP et 5,850 M€ en CP (art. 30).

(3) En 2003, les articles 57-30/10 (études centrales), 57-30/40 (études locales), 57-30/50 (Etudes et expertises du SGGCGOU) et 57-30/60 (Etudes d'urbanisme, d'habitat et de mobilité urbaine en Ile-de-France) fusionnent en un article 57-30/10, intitulé "Etudes centrales et locales". Les enveloppes de crédits en AP sont reconduites à hauteur de la LFI 2002 pour un montant total de 17,130 M€.

(4) En 2003, les articles 65-23/50 "Action foncière et aménagement urbain" et 65-23/60 "Action foncière et aménagement urbain en Ile-de-France" fusionnent en un article 65-23/50, intitulé "Action foncière et aménagement urbain, dont contrats de plan Etat-régions". Les enveloppes de crédits fusionnés s'élèvent à 7 M€ en AP et 10,354 M€ en CP (art. 50); 11 M€ en AP et 2,924 M€ en CP (art. 60).
Source : Ministère de l'Equipement

A titre personnel, votre rapporteur pour avis regrette que les crédits du titre V diminuent en autorisations de programme et que ceux du titre VI, qui permettent de mener des opérations foncières structurantes, enregistrent une baisse notable, aussi bien autorisations de programmes qu'en crédits de paiements. D'un point de vue plus général, il estime que la baisse des moyens d'engagement (DO+AP) de 81 à 69 millions d'euros porte préjudice à la continuité de la politique foncière et de notre pays.