Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2003 : Défense - Nucléaire, espace et services communs

 

2. Les crédits gérés par le ministère de la défense

Ce sont essentiellement les dotations relatives au nucléaire gérées par le ministère de la défense qui connaîtront en 2003 l'augmentation la plus sensible.

Les dotations relevant de la Marine, au titre de la Force océanique stratégique, atteindront 1,1 milliard d'euros pour les autorisations de programme (+60%) et près de 720 millions d'euros pour les crédits de paiement (+10%).

La très forte progression des autorisations de programme résulte des dotations supplémentaires consacrées au 4ème SNLE-NG, le « Terrible », commandé en juillet 2000, ainsi qu'à l'augmentation des besoins financiers liés au maintien en condition opérationnelle.

Les dotations de l'Etat-major des armées sont elles aussi caractérisées par une très forte augmentation des autorisations de programme au tire du développement des missiles M 51 et ASMP/A.

Il faut en outre préciser que le projet de loi de finances rectificative pour 2002 déposé le 20 novembre dernier ouvre une dotation d'autorisations de programme de 1,2 milliards d'euros pour l'affermissement de la première tranche conditionnelle pour le développement du missile M51, l'échéance contractuelle étant fixée au 27 décembre 2002