Allez au contenu, Allez à la navigation



 

    retour sommaire suite

D. EURONEWS

Aux termes de sa charte éditoriale EuroNews se veut être une « Chaîne européenne de télévision multilingue d'information proposant un programme d'information en continu. Elle présente l'actualité européenne et mondiale, 24 h sur 24, dans le but de contribuer au processus de construction d'une Europe unie et d'un espace méditerranéen solidaire. Cette approche s'effectue en étroite liaison et collaboration avec les chaînes publiques actionnaires et dans l'esprit d'intégration multiculturelle de l'UER. »

Depuis sa création en 1993, la chaîne a pour objectif d'être une chaîne d'information qui aborde l'actualité européenne et internationale dans une perspective européenne et dans les langues de l'Europe.

La chaîne EuroNews, aujourd'hui produite et diffusée en 7 langues (le français, l'anglais, l'allemand, l'espagnol, l'italien, le portugais et le russe) couvre près de 150 millions de foyers dans le monde dont 145 millions en Europe, soit un taux de pénétration sur la zone supérieur à celui de CNN International.

1. Un cadre juridique et financier stabilisé

La SOCEMIE, société opératrice d'Euronews, est détenue à 100 % par la SECEMIE SA, la Société Editrice de la Chaîne Européenne Multilingue d'information EuroNews. La SECEMIE est, quant à elle, détenue par un consortium composé par 19 chaînes de télévisions publiques européennes et du Bassin méditerranéen. La SECEMIE détient la licence de diffusion.

Longtemps en difficulté, du fait de la volonté de l'actionnaire de référence ITN de vendre sa participation, la chaîne s'est depuis lors employée à recomposer son tour de table. Ainsi, le 24 avril 2003 un accord définitif a été signé entre ITN, SECEMIE et SOCEMIE au terme duquel SECEMIE a racheté les parts d'ITN et détient depuis cette date 100% du capital de SOCEMIE. Cette opération a démontré la volonté des actionnaires de renforcer le caractère de service public d'EuroNews.

SECEMIE a renouvelé son accord de licence pour l'année 2004 sur la base d'un business plan qui a été présenté aux actionnaires en octobre 2003, qui porte sur les cinq prochaines années et qui est globalement à l'équilibre. Il intègre un important plan d'investissement concernant les outils de production. Il prend également en compte une augmentation de capital suite à l'accroissement de la participation de l'actionnaire russe, qui a intégré le noyau dur de SECEMIE. Cette opération, devrait permettre la reconstitution partielle des capitaux propres de SOCEMIE.

2. Une distribution étendue

La distribution d'EuroNews a continué de se développer au cours de l'année 2003.

Fin décembre 2003, elle représente plus de 146 millions de foyers potentiels à travers l'Europe et le reste du monde, pour 144 millions fin 2002, avec une pointe à 150 millions au mois de juin. Parmi ces foyers, 61 millions reçoivent EuroNews par l'intermédiaire du câble ou du satellite ; ils étaient 53 millions fin 2002.

La distribution par voie hertzienne est en baisse de 1 million de foyers et s'explique principalement par l'arrêt, au mois de juillet, de la diffusion d'EuroNews sur RDI, réseau d'information canadien, et sur la télévision danoise.

Ces baisses ont été compensées par un certain nombre de développements. La télévision portugaise a ainsi repris en février 2003 la diffusion hertzienne d'EuroNews, laquelle représente plus de 3 millions de foyers. La diffusion hertzienne du programme EuroNews sur tout le territoire russe, en partenariat avec la RTR, est en évolution et représente 35,3 millions de foyers.

3. Une programmation réactive

Un des événements majeurs du début d'année a été la couverture 24 heures sur 24 de la guerre en Irak, ce qui a mobilisé l'ensemble de la rédaction d'EuroNews et a nécessité la mise en place d'équipes spéciales. La chaîne a modifié sa grille de programmes habituelle, et la priorité a été donnée aux directs depuis la région du conflit, aux interventions des chefs d'Etat et des forces armées en présence, et aux réactions de citoyens du monde entier. Différentes études d'audience réalisées au cours de la première semaine du conflit ont confirmé qu'EuroNews avait doublé son audience sur cette période, ce qui démontre l'intérêt des téléspectateurs pour le positionnement européen de cette chaîne.

EuroNews a augmenté de façon très significative le nombre de programmes en direct, et notamment les interviews exclusives de personnalités telles que Romano Prodi sur les suites de la crise irakienne, de Gunter Verheugen, commissaire européen en charge de l'élargissement, et du président de la Convention européenne, M. Valéry Giscard d'Estaing, en mai, du président de la Banque mondiale en septembre, le ministre des affaires étrangères israélien en novembre.

EuroNews a couvert les élections israéliennes en janvier, les élections municipales espagnoles et régionales italiennes en mai, les sommets européens (St-Pétersbourg en mai, Thessalonique en juin), le référendum suédois sur l'euro en septembre, le prix Prince des Asturies et la remise du prix Nobel en octobre, les élections législatives en Russie en décembre.

10 ans après son lancement, EuroNews a poursuivi sa mission première d'exposer un point de vue européen sur l'actualité internationale, et a renforcé son statut de leader des chaînes d'information européennes.

    retour sommaire suite