Allez au contenu, Allez à la navigation



 

    retour sommaire suite

C. LA NAISSANCE DU GÉANT AIR FRANCE-KLM

Votre rapporteur pour avis renvoie, pour l'analyse des enjeux de la constitution d'Air France-KLM au rapport de votre commission des affaires économiques sur le projet de loi modifiant la loi relative aux entreprises de transport aérien et à Air France21(*).

1. La création du groupe et la privatisation d'Air France

Le 16 octobre 2003, la société Air France et KLM ont conclu des accords prévoyant leur rapprochement en vue de créer le premier groupe de transport aérien européen, tant en termes de chiffre d'affaires que de trafic et de passagers transportés.

Conformément à ces accords, la société Air France a initié une offre publique d'échange sur les titres KLM. Cette opération, qui s'est déroulée au cours du mois de mai 2004, s'est clôturée avec succès : 96,33 % des actions ordinaires de KLM ont été apportées à Air France.

L'augmentation de capital réalisée par Air France pour rémunérer les titres apportés par les actionnaires de KLM a dilué mécaniquement la part détenue par l'Etat français dans son capital, qui est passée de 54,4 % à 44,07 %, entraînant la privatisation de la compagnie.

2. Des résultats remarquables dans un contexte pourtant difficile

Au cours du 1er trimestre de l'exercice 2004/2005, le trafic passager (PKT) du groupe Air France-KLM a enregistré une hausse de 16,9 % pour une offre en augmentation de 12,9 %, par rapport au 1er trimestre de l'exercice 2003/2004. Le coefficient de remplissage reste élevé, à 77,7 % (+2,7 points) et la recette unitaire exprimée en PKT a diminué de 3,9 % dont 2 % dus à un effet de change négatif. Il est à noter la hausse de l'activité fret, avec un trafic en augmentation de 11,7 % (en TKT) pour une offre qui croît de 12,8 %.

Le chiffre d'affaires consolidé d'Air France-KLM enregistre une progression de 12,3 % sur le 1er trimestre de l'exercice 2004/2005 par rapport au 1er trimestre de l'exercice 2003/2004 ; il s'établit à 4,46 Mds € contre 3,97 milliards un an auparavant. Le chiffre d'affaires de l'activité passage augmente de 12,2 % pour atteindre 3,55 Mds € contre 3,16 Mds € au cours du premier trimestre de l'exercice précédent. En ce qui concerne le fret, le chiffre d'affaires croît de 7,6 % sur le trimestre et s'établit à 537 M€. Enfin, le chiffre d'affaires de la maintenance augmente également, de 5,7 %, à 185 M€.

Le résultat d'exploitation est positif de 157 M€, contre 12 M€ au 30 juin 2003. Le résultat net part du groupe pour le 1er trimestre de l'exercice 2003/2004 s'élève à 95 M€, contre 46 M€ au cours du premier trimestre de l'exercice 2003/2004.

Ces résultats ont été confirmés au second trimestre. Les résultats semestriels permettent en effet de mesure l'amélioration par rapport à 2003, comme en témoigne le tableau ci-dessous22(*) :

Résultats au premier semestre (en M€)

 

2003

2004

Évolution

Chiffre d'affaires

8 797

9 595

+9 %

Résultat net

189

296

+56 %

Source : Air France-KLM

Votre commission se réjouit de ces très bons résultats. Elle se félicite que le Gouvernement et le Parlement aient oeuvré à ce que la fusion d'Air France et de KLM devienne possible, ce qui a permis le développement de l'entreprise et l'élargissement de ses perspectives d'avenir.

* 21 Rapport n° 384 (2003-2004) de M. Jean-François Le Grand (http://www.senat.fr/dossierleg/pjl03-281.html).

* 22 Ces résultats consolidés tiennent compte, pour 2003, d'Air France et de KLM.

    retour sommaire suite